Dépression nerveuse

LA DEPRESSION NERVEUSE:



Maladie à la mode, ou conséquence d'une certaine société, il n'en reste pas moins qu'elle est très fréquente et sous diagnostiquée.
Cependant, ce terme de dépression est utilisé souvent trop facilement, soit par excès (« ça fait bien » dans certains milieux) soit par défaut (diagnostic d'une autre maladie psychiatrique non fait ou caché).

Le diagnostic de dépression répond à un ensemble de signes bien établis (voir notre test). Ces symptômes doivent durer depuis plus de 15 jours et induire une altération du fonctionnement social, professionnel et/ou familial.
La femme est plus souvent touchée que l'homme.

Les signes :


-tristesse, pessimisme.
-perte de toute motivation, désintérêt généralisé
-diminution de la libido, disparition des sensations de plaisir
-perturbation de l'appétit : anorexie ou boulimie.
-inhibition physique : tout effort devient une difficulté. Sensation de fatigue extrême, plus importante le matin que le soir
-inhibition intellectuelle : concentration difficile, indécision, difficultés de mémorisation
-troubles du sommeil : insomnie du petit matin (contrairement au malade simplement anxieux qui aura du mal à s'endormir) ou au contraire hypersomnie (augmentation de la durée du sommeil habituelle ou(et) endormissement dans la journée).
-dévalorisation de soi : sentiment d'inutilité, de culpabilité.
-pensées de mort : au pire, la mort devient le seul moyen d'échapper à ce mal être d'où l'apparition d'idées suicidaires.
-la dépression peut aussi être masquée: cela va se traduire par des douleurs diverses souvent variables dans leur topographie d'un jour à l'autre, ou par des troubles digestifs, etc... surtout ces troubles sont fonctionnels (ne correspondent à aucune lésion d'organe) et sont rebelles aux traitements.


Les risques de tentative de suicide :


Ils sont réels : 10 000 morts par an en France. Les tentatives ratées sont beaucoup plus nombreuses ; même si elles correspondent souvent à un appel à l'aide, elles risquent toujours de mal finir.
On les craindra surtout chez
-le sujet inactif, surtout entre 30 et 50 ans.
-l'adolescent désirant fuir le milieu familial.
-le patient décrivant le scénario de son suicide.
Et si le malade a le sentiment d'être coupé du monde, de ne plus être aimé, d'être rejeté socialement.
Ou s'il existe une négligence physique récente


Les causes :


Il s'agit d'une maladie à part entière qui peut toucher n'importe qui. Les causes ne sont pas totalement élucidées mais le rôle des neuro-médiateurs est certain (substances chimiques à la base du fonctionnement des cellules nerveuse du cerveau)
Elle est favorisée par une névrose antérieure, les facteurs environnementaux.
Elle peut être due à certaines maladies (hypothyroïdie, maladie de Parkinson) ou à certains médicaments (méthyldopa, clonidine, neuroleptiques, ...)

On distingue deux types de dépression :
- la dépression réactionnelle :
Elle fait suite à un événement malheureux (deuil, chômage, divorce, etc...) qui, au lieu d'engendrer une tristesse normale va aboutir, à une vraie dépression.
- la dépression endogène :
On ne retrouve aucune cause extérieure, le malade lui-même reconnaît avoir tout pour être heureux, mais ce constat reste sans influence sur son état. Le traitement de cette forme sera plus difficile et plus long.

Il existe aussi deux autres formes de dépression moins fréquentes :
- le baby blues de la jeune accouchée qui serait dû aux perturbations hormonales qui suivent l'accouchement
- la dépression saisonnière : d'individualisation très récente, c'est une dépression uniquement hivernale, d'autant plus fréquente que le pays est nordique. Elle pourrait toucher des gens travaillant dans des lieux peu éclairés...
Le traitement : exposition à la lumière: 2.500 lux pendant 2 heures, par périodes de 15 jours (non remboursée), ou voyage au soleil (onéreux !!).



Le Traitement :


*Psychothérapie de soutien :
entretiens réguliers avec le patient pendant la période difficile, on lui dit qu'il s'agit d'une maladie et pas d'un problème de volonté, etc...

*Thérapie cognitivo-comportementale :
-analyse des pensées négatives à remplacer par des pensées positives.
-renforcement de l'estime de soi.

* Les médicaments antidépresseurs :
Ils sont devenus le traitement de base car efficaces et beaucoup mieux tolérés tant sur le plan physique (effets secondaires) que psychologiques, la médiatisation de la maladie fait que le malade a conscience de la nécessité de se soigner et n'a plus honte de sa dépression.
Les antidépresseurs sont nombreux, ils ont leurs indications et contre-indications, d'où la nécessité de consulter votre médecin pour leur prescription et leur surveillance.

Ce qui est important de comprendre :
On ne peut juger de l'efficacité ou non du médicament qu'au bout de 3 à 4 semaines.
Le traitement devra être maintenu au moins 6 mois après la guérison.
La durée moyenne d'un épisode dépressif est de 3 ans

Schématiquement :
On commence par un sérotoninergique : fluoxétine, paroxétine, sertraline, fluvoxamine, citalopram, etc...
Puis en cas d'échec un noradrénergique : miansérine à doses progressives (sédatif).
Puis en cas d'échec un tricyclique : clomipramine, amitryptilline, etc
Puis en cas d'échec un IMAO : moclobémide 150 à doses progressives (attention, maniement délicat).

Manger et bouger tous les jours, c’est facile et ca peut rapporter gros !

Tout le monde connait l’adage actuel : « il faut manger cinq fruits et légumes frais par jour pour être en forme ».

Ce qu’on mange peut effectivement aider à se sentir en pleine forme et à vivre mieux au quotidien. Bien sur des choix judicieux sont essentiels, il ne faut pas choisir n’importe quoi. En plus, bien se nourrir permet de vous protéger de certaines maladies qui font un peu peur à tout le monde. Il ne faut donc pas hésiter à faire un melting pot dans son assiette, c’est-à-dire à varier couleurs et plaisir, car à terme cela vous rendra bien entendu un fier service.

Chaque famille d’aliments tient une place prépondérante dans l’assiette, il est donc indispensable de les consommer quotidiennement. Cela entraine alors un équilibre nutritionnel essentiel à notre bon fonctionnement à tous niveaux.

Avoir une alimentation équilibrée

Comment faut-il faire ? C’est simple, il faut consommer cinq fruits et légumes tous les jours de l’année … Ils peuvent être crus, cuits, surgelés ou en conserves… ils sont très efficaces. Tous les jours consommez des produits à base de céréales comme le pain, les pommes de terre, des légumes secs en fonction de l’appétit mais tout en privilégiant bien sur les aliments complets.

De plus, ne négligez pas les produits laitiers (surtout les enfants, les adultes n’en ont plus réellement besoin) qui doivent se consommer au nombre de trois par jour au minimum. Les produits laitiers ce ne sont pas forcément les yaourts, ce sont aussi le lait, les fromages etc… Vous devrez aussi manger de la viande et des poissons, c’est très important, mais aussi quelques œufs en pensant à varier les plaisirs et à manger quelques abats de temps en temps, car ils contiennent des vitamines essentielles.

Limitez les matières grasses

Par contre varier son alimentation est important mais il faut aussi limiter absolument les matières grasses ajoutées comme le beurre, l’huile, la crème fraiche et aussi les produits gras comme les gâteaux apéritifs ou les viennoiseries comme croissants, pains au chocolat etc… C’est très important si vous désirez vraiment faire attention.

Boire beaucoup d’eau

Vous aurez aussi à boire beaucoup d’eau, que ce soit au cours ou en dehors des repas. Nous parlons bien sur d’eau plate et non pas d’alcool ou d’eau contenue dans les boissons sucrées, soda, etc.... L’alcool sera toléré, mais il ne faut pas non plus en abuser. Par exemple pour les femmes, ne dépassez pas deux verres de boisson alcoolisée par jour, et les hommes trois. Les boissons comme le whisky et le pastis sont très fortement caloriques donc nous recommanderons de ne consommer que des vins tels que le vin rouge par exemple. On ne boit jamais assez d’eau. Une quantité raisonnable est entre 1,5 litre et 3 litres selon la chaleur environnante et les individus.

Pratiquer une activité physique régulière

Vous pratiquerez aussi une activité physique régulière de façon à faire environ 30 minutes de marche rapide par jour ou équivalent. C’est très efficace pour la santé. Préférez l’escalier à l’ascenseur et allez chercher votre pain à pied si vous le pouvez. Vous pourrez aussi faire du vélo mais surtout un maitre mot : ne salez pas trop vos mets et laissez faire la nature.

11 votes. Moyenne 3.82 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×