Message aux parents

Chers parents d' internaute!

Avec le progrès technique, nos enfants de plus en plus jeune ont un accès facile à l'internet.

Ils ont une totale liberté, les parents ne prennent même pas la peine de surveiller leurs enfants.

Les pervers et les escrocs diffusent des images pornographiques et malsaines pour s'enrichir; ils n'ont aucune pitié sur la sensibilité de nos enfants mineurs.

Ils mettent en ligne des jeux érotiques et n'hésitent pas à afficher des spams pornographiques.

Nos enfants mineurs sont pris dans le piège.

N'hésitez pas à activer le filtre contrôle parentale ou télécharger le logiciel.

Si vous délaisser vos enfants sur la toile, ils deviendront drogué de ces images malsaines et risquent de devenir des détraqués sexuels.

Contrôler également leur conversation, les tchat etc.

Certains enfants trompent la vigilance de leur parent et se connectent à partir de minuit.

Parents, soyez vigilant!!!!!!

Connaître les dangers - Pornographie

L’accès facile à la pornographie sur Internet pour les jeunes est l’une des principales inquiétudes des adultes. Des images XXX autrefois très difficiles à obtenir sont maintenant à la portée d’un simple clic de souris.

Il faut cependant voir les choses en perspective. La pornographie en ligne n’est qu’un aspect d’un problème plus large, celui d’une société où une représentation sexualisée des jeunes sert de plus en plus à vendre tout et n’importe quoi, des parfums aux vêtements. De plus, les jeunes sont confrontés à des images sexuelles explicites aussi bien dans les jeux vidéo qu’ils affectionnent que dans les magazines qu’ils lisent ou les films et les émissions télévisées qu’ils regardent.

La pornographie sur Internet retient l’attention surtout en raison de ses techniques agressives de promotion. Malgré tout, ses fenêtres interstitielles (pop-ups), pourriels et sites en ligne ne représentent finalement qu’une très petite portion des contenus Internet. Selon Online Computer Library Center, basé aux États-Unis, les sites à contenu sexuel explicite ne comptaient en 2002 que pour 3 pour cent de l’ensemble du Web.

D’un autre côté, plus de la moitié des jeunes Canadiens disent être déjà tombés par hasard sur des sites pornographiques :

  • en se servant d’un moteur de recherche;

  • lors d’une erreur de frappe en tapant l’adresse d’un site;

  • en cliquant sur un lien dans un courriel, une messagerie instantanée ou un bavardoir;

  • en utilisant les logiciels de partage de fichiers qui véhiculent beaucoup d’images et de vidéos pornographiques facilement accessibles.

Parmi les quelque 500 000 sites pour adultes actuellement en ligne, la concurrence est rude et de nouvelles stratégies sont continuellement élaborées pour attirer les visiteurs.

En voici quelques-unes :

  • « Clics publicitaires ». Chaque fois qu’un internaute passe d’un site pornographique à un autre en cliquant sur un lien, les revenus publicitaires du premier site visité augmentent. Pour augmenter le nombre de clics, certains sites se servent des publicités interstitielles pour « kidnapper » en quelque sorte la souris de l’utilisateur et l’enfermer dans une boucle de sites pornographiques dont il devient impossible de sortir.

  • « Détournement de page d’accueil ». Le procédé consiste à insérer dans l’ordinateur d’un internaute une commande JavaScript qui change sa page d’accueil par défaut pour celle d’un site pornographique. L’utilisateur peut revenir à sa page habituelle et corriger la situation en apparence, mais le problème réapparaît chaque fois qu’il rebranche son appareil.

  • « Sites clandestins ». Il s’agit de sites Web qui attirent les internautes à leur insu sur leurs sites par le biais de procédés divers, comme acheter des noms de domaines de sites disparus, profiter d’erreurs de frappe souvent commises ou utiliser des noms d’artistes ou d’entreprises très connus.

  • L’utilisation de mots-clés cachés qui seront détectés par les moteurs de recherche : les propriétaires de sites pornographiques insèrent des mot-clés comme des noms de marques de commerce de jouets populaires dans les marqueurs méta de leur sites.

Contrôler la pornographie sur un réseau comme Internet, qui s’étend à l’échelle de la planète, est difficile, voire impossible. La plupart des sites, aussi offensants ou de mauvais goût qu’ils puissent paraître, ne sont pas illégaux. D’autre part, le degré de tolérance et les lois varient d’un pays à l’autre, et ce qui est interdit ici peut être facilement accessible ailleurs.

La pornographie sur Internet peut malheureusement rester très présente même dans un pays qui en a banni l’usage. L’Australie interdit à ses fournisseurs de services Internet d’abriter des sites pornographiques sur leurs serveurs. Pourtant, une étude menée en 2002 montre que 84 pour cent des garçons et 60 pour cent des filles de ce pays continuent à tomber par hasard sur des sites à contenu sexuel explicite.

Impact de la pornographie sur les enfants et les adolescents

Il existe relativement peu de recherches sur le sujet, mais plusieurs études récentes montrent que les jeunes enfants sont troublés quand ils tombent par hasard sur des sites pornographiques.

Les adolescents, en particulier les garçons, ont toujours éprouvé une curiosité naturelle pour la pornographie. La chose n’a rien de nouveau. Ce qui l’est, par contre, c’est l’accès facile que procure Internet à des contenus sexuels déviants ou violents qui peuvent avoir une influence sur leur conception future de la sexualité et des relations humaines.

Que l’influence néfaste de la pornographie soit prouvée ou non, il est clair que nous n’avons pas envie que les enfants y soient exposés par hasard dès leur plus jeune âge ou qu’ils développent un appétit malsain envers elle durant l’adolescence. En manifestant de l’intérêt pour les activités des jeunes internautes, vous pouvez les aider à se protéger.

  • Les jeunes sont exposés à des images pornographiques présentées dans les médias. Le programme d’études devrait être mis à jour pour tenir compte de ce nouvel environnement. Les adultes doivent établir un dialogue ouvert et honnête avec les jeunes à propos du genre d’images auxquelles ils sont exposés. Discutez des messages sexuels véhiculés par les médias. Aidez les élèves à comprendre l’effet nocif des images qui exploitent et dégradent les femmes et les jeunes filles.

  • Les enseignants peuvent orienter les élèves vers de bons sites Web pour les jeunes qui traitent de sexualité et de santé. Débattez avec eux de ce que devrait être une sexualité normale et saine comparée à l’exploitation sexuelle et aux pratiques déviantes généralement illustrées dans les sites pornographiques.

  • Si les élèves tombent sur de la pornographie en ligne, restez calme, car ils ne l’ont probablement pas fait volontairement, et comme ce genre de sites est difficile à quitter, cela les énerve déjà considérablement. Ne criez pas et ne portez pas d’accusations.

  • Désactivez Java et JavaScript dans la section « Préférences » du navigateur. Cela évitera aux élèves de se retrouver enfermés dans une boucle de sites pornographiques.

  • Naviguez en terrain connu. Vous pouvez généralement faire confiance aux liens que vous trouvez sur les sites de bonne réputation. Indexez dans les favoris vos sites préférés afin de pouvoir y retourner d’un simple clic de souris, sans avoir à en retaper l’adresse. Mais soyez conscient que les diffuseurs de pornographie rachètent souvent les noms de domaines de sites disparus, y compris ceux de sites pour enfants.

  • Utilisez des moteurs de recherche conçus spécifiquement pour les jeunes comme Takatrouver, des navigateurs comme Amiweb ou des moteurs de recherche pour adultes qui offrent une possibilité de filtrage comme Google. Essayez-en plusieurs pour découvrir ceux qui répondent le mieux à vos besoins.

  • Disposez les écrans d’ordinateurs dans votre classe de telle sorte qu’ils soient visibles en tout temps.

Bavardoirs, courriel et messagerie instantanée sont des environnements où les jeunes risquent de rencontrer des prédateurs sexuels. L’anonymat propre à Internet favorise confidences et révélations intimes, et les prédateurs s’en servent pour établir rapidement une relation de confiance avec des jeunes qui manquent encore de jugement et d’expérience. Les adultes peuvent aider les jeunes à se protéger en s’informant sur les risques liés aux communications en ligne et en s’impliquant davantage dans les activités des enfants et des adolescents sur Internet.

  • Quelles stratégies les prédateurs sexuels emploient-ils?

    Ils entrent en contact avec les jeunes par le biais de conversations dans les bavardoirs, la messagerie instantanée, le- courriel- ou les babillards électroniques. Beaucoup utilisent les forums de discussion où les jeunes parlent entre eux de leurs problèmes, l’endroit idéal pour repérer des victimes vulnérables.

    Certains d'entre eux séduisent peu à peu leurs victimes en leur manifestant beaucoup d'attention, d'affection et de gentillesse, et en leur offrant même des cadeaux. Ils sont souvent prêts à y consacrer une quantité considérable de temps, d'argent et d'énergie. Ils écoutent les jeunes et compatissent à leurs problèmes. Ils connaissent leurs musiques préférées, leurs passe-temps et leurs intérêts de l'heure. Ils essaient de diminuer progressivement leurs inhibitions en introduisant peu à peu des propos à caractère sexuel dans la conversation.

    D'autres prédateurs n'ont pas cette patience : ils entament immédiatement des conversations de nature sexuelle. Et vont parfois jusqu'à harceler leurs jeunes correspondants. D'autres encore se servent de ces conversations en ligne pour évaluer la possibilité de convaincre un jeune d'accepter un rendez-vous en personne.

    Qui sont les jeunes les plus à risque?

    Ce sont les jeunes adolescents qui intéressent le plus les prédateurs et qui tombent le plus souvent dans leurs pièges. C’est l’âge, en effet, où l’on commence à découvrir la sexualité et à vouloir échapper à la surveillance des parents pour se faire des relations hors du cercle familial. Trop confiants dans l’anonymat apparent d’Internet, les jeunes adolescents prennent souvent des risques dont ils ne comprennent pas réellement la portée.

    Certains facteurs peuvent augmenter davantage leur vulnérabilité :

    • manque de familiarité avec Internet et la nétiquette;

    • besoin d’attention ou d’affection;

    • attitude rebelle;

    • isolement ou solitude;

    • curiosité;

    • ambivalence à l'égard de l'identité sexuelle;

    • confiance aveugle envers les adultes;

    • intérêt pour des cultures marginales, différentes du milieu familial.

    Les jeunes pensent être au courant des risques que présentent les prédateurs, mais manifestent souvent une grande naïveté. Lors d’une enquête menée par le Réseau, des filles de 11 à 14 ans ont d’abord affirmé cacher leur véritable identité dans les bavardoirs, mais ont fini par admettre cesser de le faire dès qu’elles se sentaient « en confiance ».

    Selon le cas, cela pouvait prendre de 15 minutes à plusieurs semaines, une période de temps qu’un prédateur habile est tout à fait prêt à investir.

    Les lois canadiennes protègent-elles les jeunes des prédateurs?

    Au Canada, certaines formes de harcèlement en ligne tombent sous le coup de la loi. Le Code criminel considère comme un crime le fait de communiquer à répétition avec quelqu’un en lui faisant craindre pour sa sécurité et celle de son entourage. Et, depuis 2002, une nouvelle loi sanctionne tout individu qui utilise Internet pour leurrer ou exploiter des enfants à des fins sexuelles.

    Que faire quand un élève est harcelé par un prédateur?

    • Si vous croyez qu’un élève risque d’être attiré dans une rencontre en ligne avec un prédateur, composez le 911 ou appelez votre poste de police local. Vous pouvez aussi remplir un formulaire de signalement en ligne sur le site de Cyberaide à www.cyberaide.ca ou appeler au numéro sans frais 1 866 658-9022.

    • Si vous êtes préoccupé par le fait qu’un élève a développé une relation en ligne avec un individu qui vous semble être un prédateur, alertez les parents de l’élève ou son tuteur de même que l’administration de l’école.

    Quelles précautions les élèves doivent-ils prendre pour se protéger des prédateurs?

    Les élèves devraient apprendre à respecter les consignes suivantes :

    • Ne jamais télécharger d'images provenant d'une source inconnue au cas où elles seraient à caractère sexuel.

    • Prévenir immédiatement un adulte si quelque chose les effraie ou les embarrasse.

    • Choisir un pseudonyme en ligne qui ne laisse deviner ni leur sexe, ni leur âge, ni toute autre information personnelle.

    • Ne jamais divulguer d’informations (y compris le sexe et l’âge) pouvant servir à les identifier sur Internet et ne pas remplir de profil personnel.

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site