Testament de la Fille du St Prophète à son époux:

Testament Dame Fatima à son époux.

Extrait de la dernière conversation entre Bibi Zahra (sa) et Amirul Mo'minine (as)

"O Ali ! Vous savez aussi bien que moi que cela est le dernier jour de ma vie.
O Emir des Croyants ! Je suis heureuse, mais en même temps je suis triste ...

Je suis heureuse car je vais très bientôt rejoindre mon Père, le Prophète d'Allah,
Mais d'autre part je suis triste, car d'ici peu je me séparerai de vous...

O Ali ! Après mon départ, vous pouvez épouser quiconque vous souhaiterez, mais je vous demande particulièrement d'épouser ma cousine Yamama, car elle aime beaucoup nos enfants et Hussain lui est fort attaché!

O Amirul Mo'minine ! Laissez Janabé Fizza rester à vos côtés si elle le souhaite, elle était bien plus qu'une simple servante pour moi. Je l'aime comme ma fille!

Ali ! Enterrez moi durant la nuit... et ne laissez pas ces gens cruels qui m'ont oppressés participer à mes funérailles.

Vous devez servir l'Islam et l'Humanité pour de longues années encore, de longues années en mon absence...
Ne laissez pas mes souffrances et mon départ vous destabiliser. Promettez-le moi O Ali.

L'Imam (as) dit : Oui Fatemah, O Prunelle des yeux du Prophète, je vous le promets.

Bibi Fatemah (sa) continua:
O Ali.. je sais que vous aimez beaucoup nos enfants..
Mais soyez particulièrement attentif à Hussain.. Il m'aime beaucoup, et me manquera énormement, soyez comme une Maman pour lui.
Jusqu'à récemment, et avant mes dernières souffrances, il avait pour habitude de s'endormir sur ma poitrine... Ya Ali, sachez que ça lui manque dèja..."

 Le Très Saint Prophète de Dieu (sawas) a dit :

 

"Quand mon cœur brûle du désir d'être au Paradis, J'embrasse le cou de Fatimeh!"

"Celui qui la moleste me moleste,
celui qui la met en colère me met en colère,
celui qui lui fait plaisir me fait plaisir,
et celui qui lui fait de la peine me fait aussi de la peine!"  

"Marie était la Dame des femmes de son époque, mais ma fille, Fatimeh, est la Dame de toutes les femmes du monde, de la première à la dernière."  

"Si Ali n'avait pas existé, la Personne qui aurait mérité d’être l’époux de Fatimeh n'aurait pu exister non ! " 

« FATIMA est une partie de mon cœur.Celui qui la contrarie me contrarie et contrarie Allah celui qui me contrarie.Celui qui contrarie Allah est maudit et fait partie des gens de l’Enfer. »

“ La première personne qui se présentera devant moi, c’est Fatimah, la fille de Mouhammad. “
(Al Kafî de Koulainy, Kanz al Aâmâl, Mysan e Eâtedal)

  "Sais-tu pourquoi ma fille s'appelle Fatima(as)? - aurait demandé un jour Mohammed (SAWAS) à 'Ali (AS). - "C'est parce qu'elle et ses partisans et ceux qui suivent son école seront exempts du feu de l'enfer".

"Pourquoi s'appelait-elle aussi Zahra? Parce que Zahra signifie brillance et que Fatima(SA) était telle que, quand elle se tenait dans le mihrab, la lumière qu'elle dégageait était visible par tous les gens des cieux, de la même façon que la lumière des étoiles est visible par les gens de la Terre. C'est pour cette raison qu'elle fut appelée aussi Zahra".

Hazarat Fatimah a.s. sur la tombe de son père, le Messager d’Allah :

« Après toi, cher père, je me suis retrouvée seule. Je me suis sentie errante et dépourvue. Ma voix s’est éteinte, mon dos s’est brisé et l’agréable goût de la vie est devenu amer dans ma bouche…..
Quelqu’un qui a reçu l’odeur de la terre purifiée du Prophète (saw) ne pourra jamais plus sentir l’odeur d’aucun autre parfum, jusqu’à la fin de sa vie !
Après toi, Ô père ! tellement de malheurs me sont arrivés que s’ils devaient recouvrir les jours heureux, alors ceux-ci deviendraient obscurs et noirs, comme la nuit ! »

(Monagheb, Ibn Shahr Ashoub, tome II, page 225)

“ Après la mort du Saint Prophète, elle se couvrit toujours la tête d’une écharpe de deuil, elle avait toujours les larmes aux yeux et le cœur brûlant. “

(Monagheb, tome III, page 362)

 

"Lorsque Khadijâ était enceinte de Fâtima(SA), celle-ci parlait à sa mère. Khadîja avait gardé le Prophète(SAWA) dans l'ignorance de ce fait, jusqu'au jour où Mohammed(SAWA) entendit Khadîja parler alors qu'il la savait seule. Elle lui apprit donc que c'était l'enfant qui dialoguait avec elle. Mohammed(SAWA) répondit : "Réjouis-toi, Khadîja, pour cette enfant que Dieu a voulu pour être la mère de onze de mes successeurs qui viendront, après moi et après leur père ['Ali(AS)].

"La fille n'est pas un être qu'il faut enterrer vivant! Voyez, moi j'embrasse les mains de ma fille, je la fais asseoir à ma place et je lui rends les honneurs et le respect qui lui sont dus.
La fille est un être humain comme n'importe quel autre être humain. La fille, c'est un don comme n'importe quel autre don de Dieu; elle est un don de Dieu.
La fille, elle aussi doit parcourir le chemin de la Perfection et franchir les étapes, comme le garçon. Elle se doit aussi d'entrer dans les limites du rapprochement avec Dieu."

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site