Démolition Jannatul Baki

Ressources historiques sur Jannatul Baqi, Medina - Arabie Saoudite

 Islamic Education Center, Husaini association d'une plus grande équipe de Chicago web propose des liens et de ressources à nos

 lecteurs sur l'histoire de Jannatul Baqi,

Medina - Arabie Saoudite.

. Jannatul Baqi est un cimetière situé à l'est de Masjid-e-Nabawi à Madina, Arabie Saoudite.

 Le cimetière abrite les tombes d'un certain nombre de membre de Ahle-Bait dont quatre Imams, l'Imam Hassan ben Ali (AS), Imam Ali bin Husain (AS), l'Imam Mohammad bin Ali (AS) et Imam Jafar ben Mohammad (AS).

Tous ces tombes ont été détruites par le roi Ibn Saoud le 8 Chaoual 1345 (AH)

 [21 avril 1925]. Voici quelques articles sur l'histoire de la démolition de Jannatul Baqi: 

Les origines d'Al-Baqi

 Littéralement, "al-Baqi"signifie un arbre de jardin.  Il est également connu comme 

 Jannat al-Baqi" en raison de son caractère sacré car y est enterré  un grand

nombre des parents du Prophète et ses compagnons.  Le premier compagnon enterré

dans al-Baqi a été Uthman b. Madhoon   qui est décédé le 3 Sha'ban en 3ème

année de l'hégire. Le Prophète ordonna d'abattre certains arbres , et en son sein,

il a enterré son cher compagnon, en plaçant deux pierres sur la tombe.

 Sur les années suivantes, le fils du Prophète Ibrahim, qui est mort dans la petite

enfance et sur lequel le Prophète (s) pleura amèrement, a également été enterré là.

  Les habitants de Madina ont alors commencé à utiliser ce site pour l'enterrement

 de leur propre mort, parce que le Prophète (s) utilisé pour saluer ceux qui ont été

 enterrés dans al-Baqi par dire, «Que la paix soit sur vous, ô refuge des fidèles! Dieu

 le veut, nous, devraient bientôt se joindre à vous. O 'Allah, pardonne-les boursiers

 de l'al-Baqi.

. Le site du cimetière, à al-Baqi a été progressivement étendu. Près de

sept mille compagnons du Saint Prophète (s) ont été enterrés là, sans parler de

 ceux de la Ahlul Bayt (a).  Imam Hasan b. Ali (a),   l'Imam Ali b. al-Husayn (a),

 Imam Muhammad al-Baqir (a), Imam Ja'far al-Sadiq (a)   ont tous été enterrés là.

Parmi les autres membres de la famille du Prophète (s) qui ont été enterrés à

Al-Baqi sont: ses tantes et Safiya Aatika, et sa tante Fatima bint al-Assad,

la mère de l'Imam Ali (a).  Le troisième calife Uthman a été enterré en dehors

 de al-Baqi, mais avec des extensions plus tard, sa tombe a été incluse dans la zone. 

 Dans les dernières années, de grands érudits musulmans comme Anas bin Malik

et bien d'autres, ont été enterrés là aussi.  Ainsi,  al-Baqi est devenu un lieu bien

connu d'une grande importance historique pour tous les musulmans.

 

Al-Baqi telle que vue par les historiens

Umar bin al-Jubair décrit Baqi comme il l'a vu au cours de son Voyage à Madina,

disant: "Al-Baqi est situé à l'est de Médine. Vous entrez par la porte dite de la

porte d'al-Baqi. En entrée, le première tombe que vous voyez sur votre gauche est

celui de Safiya, la tante du Prophète, et d'autres encore est la tombe de Malik bin

Anas, l'imam de Médine. Sur sa tombe est posée une petite coupole. En face de lui

est la tombe d'Ibrahim fils de notre prophète (s) avec un dôme blanc sur lui, en Face 

ce sont les tombes de Aqeel bin Abi Talib et Abdullah bin Jaafar al-Tayyar. Il ya, en

face de ces tombes  un petit sanctuaire contenant les tombes des épouses du Prophète,

 à la suite d'un sanctuaire d'Abbas bin Abdul Muttalib. La tombe de Hasan bin Ali (a),

située près de la porte à sa main droite, a un dôme élevé au-dessus.  Sa tête se trouve

 aux pieds de Abbas bin Abdul Muttalib, et les deux tombes sont élevés au-dessus du sol,

 les murs sont lambrissés de jaune parsemé de plaques et belle étoile en forme de

 clous. C'est ainsi que la tombe d'Ibrahim, fils du Prophète (s) a également été décoré. Derrière le sanctuaire d'Abbas, il est attribué à la maison de Fatima, fille de notre

 prophète (s), connu sous le nom de "Bayt al-Ahzaan" (la maison de la douleur), car

il s'agit de la maison qu'elle a utilisé à de fréquentes dans le but de faire le deuil de

la mort de son père, l'élu, la paix soit sur lui.  À la fin de la plus éloignée al-Baqi

est la tombe du calife Uthman, avec un petit dôme au-dessus, et là, à côté de lui,

est la tombe de Fatima bint Assad, de la mère d'Ali b. Abi Talib (a)" Abi Talib (a) "

 Après un siècle et demi, le célèbre voyageur Ibn Batuta est venu à décrire al-Baqi

d'une manière qui ne diffère en rien de la description donnée par Ibn Jubair. " Il ajoute

 en disant: «À al-Baqi sont les tombes de nombreux Muhajirin et Ansar et de nombreux compagnons du Prophète (s), sauf que la plupart de leurs noms sont inconnus."

. Ainsi, au fil des siècles, al-Baqi restée un site sacré en attente de la rénovation 

jusqu'à la présence des wahhabites au pouvoir depuis le début du XIX e siècle.   

Ces dernier ont profané les tombes et démontré le manque de respect pour les martyrs

et les compagnons du Prophète (s) enterrés. Les Musulmans qui étaient en désaccord

avec leur marque ont été traités comme des "infidèles" et ont ensuite été tués.

 

La première destruction d'Al-Baqi

  Les wahhabites estiment  que la visite des tombes et les sanctuaires des Prophètes,

 les Imams, ou les saints est une forme d'idolâtrie et totalement anti-islamique.

Ceux qui ne sont pas conformes à leurs convictions ont été tués et leurs biens

ont été confisqués. Depuis leur première invasion de l'Irak, et jusqu'à nos jours,

 en fait, le Wahhabites, ainsi que d'autres dirigeants des Etats du Golfe, après avoir

été la réalisation de massacres de musulmans qui n'est pas d'accord avec eux

a été épargnée. De toute évidence, le reste du monde islamique a considéré les

tombes avec une profonde révérence.  S'il n'avait pas été ainsi, les deux califes

Abu Bakr et Umar n'aurait pas exprimé leur désir d'enfouissement près de la

tombe du Prophète (s).

  Une tentative a été faite même de démolir le tombeau du Prophète, mais pour

une raison ou une autre, l'idée a été abandonnée. Dans les années subséquentes,

les musulmans d'Irak, la Syrie et l'Égypte ont refusé l'entrée dans la Mecque pour

 le Hajj.   King Al Saud a fixé une condition préalable que les personnes qui

souhaitent accomplir le pèlerinage aurait à accepter le wahhabisme, soit être

stigmatisés comme des non-musulmans, ne serait plus éligible pour entrer dans le Haram.

 Al-Baqi a été rasé au sol, sans aucun signe d'une trace de tombe ou que ce soit.

 Mais les Saoudiens ne sont pas encore tout à fait satisfait de réaliser tout cela.

Leur roi noir a commandé trois préposés à l'ermitage du Prophète pour lui

montrer où le trésor de  valeur ont été stockés.   Les wahhabites ont pillé le trésor

 pour leur propre usage.

. Des milliers de musulmans ont fui la Mecque et  Médine dans le but de sauver

leur vie et échapper à la pression et la persécution de la part des wahhabites.

  Les musulmans du monde entier ont dénoncé cette sauvagerie saoudite et ont

exhorté le califat de l'Empire ottoman pour sauver le sanctuaire sacré de la

destruction totale. Puis, comme on le sait, Muhammad Ali Basha Hijaz a attaqué

et, avec le soutien de tribus locales, ont réussi à rétablir la loi et l'ordre dans

La Mecque et Médine, de déloger le clan Al-Saoud.  L'ensemble du monde

musulman a célébré cette victoire avec beaucoup de fanfare et de réjouissances.

Au Caire, la fête a continué pendant cinq jours.  Pas de doute, la joie était dû au fait

que les pèlerins ont été une fois de plus permis d'aller librement pour le Hajj, et le

 sacré des sanctuaires ont été de nouveau rétabli.

 En 1818 après JC, le calife Ottaman Abdul Majid et  ses successeurs, et les califes

 Abdul Hamid Mohammed, ont procédé à la reconstruction de l'ensemble des lieux

sacrés, la restauration de l'héritage islamique, à tous les sites importants.  En 1848 et

 1860 AD, d'autres rénovations ont été faites au détriment de près de sept cent mille

livres, dont la plupart proviennent de dons recueillis à la tombe du Prophète.

 

 Le deuxième pillage par les wahhabites

 L'Empire ottoman avait ajouté à la splendeur de La Mecque et Médine en construisant

 des structures religieuses de grande beauté et valeur architecturale.  Richard Burton,

 qui a visité le lieux saints en 1853 AD déguisé en musulman afghan et de l'adoption

du nom musulman Abdullah, parle de Madina offrant 55 mosquées et lieux saints.  

 Un autre aventurier anglais rendu dans Madina 1877-1878 AD décrit comme une belle

petite ville qui ressemble à Istanbul.  Il écrit sur ses murs blancs, minces minarets d'or

 et le vert des champs.

 1924 AD wahhabites Hijaz est entré pour la deuxième fois et a procédé à un autre

pillage et le massacre impitoyable.  Les gens dans la rue ont été tués. Des maisons

ont été rasées.  Les femmes et les enfants aussi ne sont pas épargnés.

 Awn bin Hashim (Shairf de Makkah) écrit: "Avant moi, une vallée, semble avoir été

pavée de cadavres, des taches de sang séché partout autour. Il n'y a pas un arbre qui

n'a pas eu un ou deux morts près de ses racines. "

 Madina 1925 remis à l'assaut wahhabite.  Tout le patrimoine islamique a été détruit.

 Le seul temple qui est demeuré intact est celui du Saint Prophète (s).

Ibn Jabhan dit: «Nous savons que la tombe debout sur la tombe du Prophète est contre

 nos principes, et d'avoir sa tombe dans une mosquée est un péché abominable."

 Tombes de Hamza et d'autres martyrs ont été démolies à Uhud.  La mosquée du

prophète a été bombardé. Par les manifestations de musulmans, des assurances

ont été données par Ibn Saoud qu'il sera rétabli, mais la promesse n'a jamais été

remplie. Une promesse a été donnée que Hijaz aura un gouvernement

islamique multinationales.   Cela a également été abandonné.

. 1925 AD Jannat al-Mu'alla, le cimetière sacré à La Mecque a été détruit à côté de la maison où le Saint Prophète (s) est né.  Depuis lors, cette journée est une journée de deuil pour tous les musulmans.

 N'est-il pas étrange que les wahhabites trouve offensive d'avoir les tombes,

des sanctuaires et autres lieux d'importance conservés, tandis que le reste de

leurs rois saoudiens sont gardées au détriment de millions de dollars?

 

Protestations de la part de musulmans indiens

 1926, des rassemblements de protestation ont été fait par les musulmans du

monde entier. Des résolutions ont été adoptées et une déclaration définissant

les crimes perpétrés par les wahhabites et a été délivré sont les suivantes:

  1. La destruction et la profanation des lieux saints, c'est-à-dire le lieu de

  2. naissance du Saint Prophète [s], les tombes des Banu Hashim à La Mecque

  3. et dans Jannat al-Baqi (Médine), le refus des musulmans wahhabites d'autoriser

  4. ou de réciter Sourate Ziyarah al-Fatiha sur les tombes.

  5. La destruction des lieux de culte, c'est-à-dire Masjid Hamza, Abou Masjid

  6. Rasheed, en plus des tombes des Imams et Sahaba (compagnons du Prophète).

  7. L'ingérence dans l'accomplissement des rites du hadj.

  8.  Forcer les musulmans à suivre les innovations et les wahhabites d'abandonner

  9.  leurs propres moyens, conformément à l'orientation des imams qu'ils suivent.

  10.  Le massacre de sayyids à Taëf, Médine, Ahsa et Qatif.

  11.  La démolition de la tombe de l'imam al-Baqi qui ont profondément choqué et attristé tous les chiites.

 

De protestation de la part d'autres pays

 D'autres manifestations faites par des musulmans en Iran, l'Irak, l'Egypte,

 l'Indonésie et la Turquie.  Chacun d'entre eux condamnent les wahhabites

saoudiens pour leurs actes barbares. Certains chercheurs ont écrit des tracts et

des livres pour raconter le monde le fait que ce qui se passe dans Hijaz était en

 fait un complot tracées par les Juifs contre l'Islam, sous le couvert de Tawheed. 

 L'idée était d'éradiquer l'héritage islamique et du patrimoine et de

supprimer systématiquement tous ses vestiges de sorte que, dans les jours à venir,

 les musulmans n'ont aucun lien avec leur histoire religieuse.

 

Une liste partielle de la démolition des tombes et des sanctuaires

 

  •  Al-Mualla cimetière à La Mecque, qui comprend la tombe de Sayyida Khadija bint Khuwailid (a), l'épouse du Prophète (s), la tombe de Amina bint Wahab, mère du Prophète (s), la tombe d'Abou Talib, père de Imam Ali (a), et la tombe d'Abdul Muttalib, grand-père du Prophète (s)

  •  La tombe de Hawa (Eve) à Jeddah

  • La tombe du père du Prophète (s) à Madina

  • La maison de douleurs (Bayt al-Ahzan) de Sayyida Fatima (a) à Madina

  • Le Salman al-Farsi mosquée de Médine

  • Le Raj'at ash-Shams mosquée de Médine

  • La maison du Prophète (s) à Médine, où il a vécu après la migration de la Mecque

  • La maison de l'Imam Jafar al-Sadiq (a) à Madina

  •  Le complexe (mahhalla) de Banu Hashim à Madina

  • La maison de l'Imam Ali (a) lorsque l'Imam Hassan (a) et de l'imam Hussein (a) sont nés

  •  La maison de Hamza et les tombes des martyrs d'Uhud (a)

 

 

 

22 votes. Moyenne 3.41 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site