Destruction Samara

Ville archéologique de Samarra 1
Patrimoine mondial de l'UNESCO

La mosquée Al-Askari en 2006

Latitude
Longitude
34° 20′ 27,562″ Nord
         43° 49′ 24,755″ Est
/ 
Pays Irak Irak
Type culturel
Critères (ii)(iii)(iv)
Superficie 15 058 ha
zone tampon 31 414 ha
Subdivision Gouvernorat de Salah al-Din
N° identification (ID) 276rev
Région 2 Asie/Océanie
Année d’inscription 2007 (31e session)
Classement en péril 2007 (31e session)

1 Descriptif officiel (UNESCO)
2 Classification UNESCO

LES MOSQUÉES D'OR, SÉPULTURES DES DESCENDANTS DU PROPHÈTE

L'Irak est un des pays où l'on trouve un nombre impressionnant de Mosquées. Toutefois, l'Irak se singularise par des Mosquées d'Or qui se trouvent nulle part ailleurs à l'exception d'une seule en Iran actuellement.
Ces Mosquées d'Or accueillent la sépulture des Imams. Celle de Najaf accueille la sépulture de l'Imam Ali, cousin du Prophète et époux de sa fille et quatrième Calife d'Islam après le Prophète, à Karbala, il y a deux Mosquées d'Or accueillant les sépultures de l'Imam Hussein et de l'Imam Abbasse, tous deux fils de Ali. Dans les banlieux de Bagdad, la Mosquée d'Or de Kadum accueille les sépultures de deux autres descendants et pour finir, la Mosquée d'Or de Samarra accueille la sépulture de l'Imam Hassan-Al-Askari, ainsi que l'entrée de la grotte dans laquelle le douzième Imam Al-Mahdi a disparu.
Les Musulmans en général, et les Chiites en particulier, manifestent un dévouement sans faille aux descendants du Prophète. Ainsi, à travers le temps, pauvres comme riches, les Chiites ont ajouté par des donations des lustres, des tapis de Perse, voire participé à l'édification, agrandissement et rénovation de ces Mosquées. Il ne faut pas oublier non plus la participation des dynasties royales persanes et de certains Maharadjas des Indes et d'autres pays chiites dans le monde.
L'état irakien lui-même participe aussi dans le maintien de ces majestueuses Mosquées, richesses architecturales et artistiques de l'Humanité.
Autour et dans ces Mosquées, une vie d'études théologiques, philosophiques et littéraires s'est développée à travers le temps. Ainsi, la plus grande université d'études théologiques chiites se trouve à Najaf (Jamiaate al-Fikh) où des milliers d'étudiants viennent du monde entier pour étudier la langue arabe, la philosophie et la théologie chiite. Autour de toutes ces mosquées, on trouve énormément de librairies, certaines sont spécialisées dans la théologie, mais d'autres sont plus généralistes. En effet, la vision de la religion musulmane en Irak est une vision ouverte, loin de toute sorte d'exagération ou d'intégrisme, tel que l'on peut malheureusement le voir aujourd'hui dans certains endroits du monde.


La Mosquée d'Or de Sāmarrā, en Irak, est un lieu saint du chiisme. Les imams Ali al-Hadi et Hasan al-Askari y sont enterrés. La mosquée a été très gravement endommagée par deux attentats en février 2006 et juin 2007 (destruction du dôme, puis des deux minarets).

Sāmarrā[1] est une ville d'Irak. Son nom est l'abréviation de l'arabe signifiant « celui qui l'aperçoit est heureux[2] », nom que lui avait donné le calife abbasside Al-Mutasim[3]. Elle se situe sur la rive est du Tigre dans la province de Salah ad-Din, à 125 km au nord de Bagdad et, en 2002, sa population comptait 201 700 habitants.


Sāmarrā était autrefois l'une des plus grandes villes de Mésopotamie. La ville préislamique a été remplacée par une nouvelle ville en 833 par le calife abbasside Al-Mutasim. Elle devient alors la capitale du monde musulman. Durant le règne de son successeur al-Wathiq et davantage sous celui du calife Al-Mutawakkil, Sāmarrā se transforme en une ville commerciale. Ce dernier a été le garant de la construction de la Grande Mosquée de Sāmarrā en 847 avec son minaret en spirale, unique en son genre. Il conçoit également des parcs et un palais pour son fils Al-Mu`tazz. Sous le règne d'Al-Mu`tazz, la capitale abbasside est remplacée par Bagdad et Sāmarrā connaît alors un déclin prolongé, qui s'accélère après le XIIIe siècle quand le cours du Tigre change.

En 944 fut construit la Mosquée d'Or, autre nom du mausolée d'Ali al-Hadi et de Hasan al-Askari, respectivement le dixième et le onzième Imams chiites, tout comme la châsse de Muhammad al-Mahdi, connu comme l'« Imam caché », qui fut le douzième et dernier Imam chiite. De ce fait Sāmarrā est devenue un important lieu de pèlerinage pour les musulmans chiites.

Pendant le XXe siècle, Sāmarrā gagne en importance quand un lac est créé près de la ville grâce à un barrage sur le fleuve qui est construit dans le but de mettre fin aux fréquentes inondations de Bagdad. Beaucoup d'habitants ont été déplacés lors de la construction du barrage, ce qui a fortement augmenté la population de Sāmarrā.

A la suite de l'invasion de l'Irak en 2003, Sāmarrā devient l'objet de nombreux attentats entre communautés sunnites et chiites. Le dôme de la Mosquée d'Or est détruit par un premier attentat le 22 février 2006, et un autre attentat frappe ses deux minarets le 13 juin 2007.

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site