conseil aux élèves madressa

conseil aux élèves madressa

Je demande protection auprès d’Allah (SWT) contre Satan le lapidé.

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

Nous savons tous qu’aujourd’hui est la rentrée du Madressa (école islamique), raison pour laquelle nous avons ramené nos enfants en ce lieu.

De ce fait, j’aimerais vous rappeler quelques paroles d’Allah (SWT) que nous pouvons prendre comme conseils sur l’utilité du Madressa et ce que nous, parents et élèves devons faire.

A la base, si nous y réfléchissons, les parents donnent des conseils à leurs enfants sur ce qu’ils doivent faire et ne pas faire au Madressa.

Si nous nous référons au Coran, Dieu prend exemple du Prophète Houd  dans le chapitre 7 Al A’râf (Les limbes) ; verset 68.

Lorsque le Prophète Houd vint auprès de son peuple, ce dernier lui affirma que ses paroles n’étaient que des sottises.

De ce fait, le Prophète Houd répondit que ses paroles n’étaient pas des sottises et affirma : « Je vous communique les messages de mon Seigneur, et je suis pour vous un conseiller digne de confiance. » (Coran : 7 ; 68).

A partir de cet exemple, nous pouvons citer deux qualités des Prophètes parmi tant d’autres : tous les Prophètes ont communiqué le Message Divin et ont été dignes de confiance.

En prenant en compte cet exemple, nous pouvons dire que le Prophète (SAW) lui-même donnait des conseils. A partir de là, nous pouvons nous-même suivre son exemple.

Mais il y a certains problèmes et contraintes qui surgissent lorsqu’il s’agit de donner des conseils.
En parlant du Madressa, il y a en cela des bienfaits dont peuvent tirer profit autant les élèves que les parents.

Concernant les problèmes et tenant compte de la situation actuelle, il y a par exemple parfois des massaels que certains ne connaissent pas.

Un homme vint me voir et me dit qu’il avait appris qu’il ne fallait pas réciter ce que l’imam récitait pendant la prière en congrégation, et cela arrive souvent chez les personnes âgées.

Voilà pourquoi, pour pallier à ce genre de problème, le Madressa existe.

Pour revenir à notre Prophète (SAW) concernant le fait de donner des conseils, il y a des situations où nous sommes parfois contraints d’écouter plus qu’il n’en faut, car en contrepartie il y a certaines personnes qui nous donnent des conseils plus qu’il n’en faut.

Qui sont-ils ? Ce sont les parents !

Il y a beaucoup de situations dans lesquelles les parents donnent des conseils et font des objections.

Nous avons été nous aussi enfants. Il y a parfois des conseils et objections de la part de nos parents qui nous ont contrarié et à cause desquels nous avons eu des frictions avec eux.

Une question se pose : Pourquoi ai-je parlé des parents alors que le sujet était celui du Madressa ? Parce qu’il y a beaucoup de hadiths qui affirment que nos parents ne sont pas seulement nos parents biologiques, mais les professeurs sont aussi considérés comme nos parents spirituels.

 

Au Madressa, il peut aussi arriver que nous ne soyons pas d’accord avec nos professeurs lorsqu’ils nous font des objections.

Nous avions vu auparavant que les Prophètes communiquaient la Parole Divine et étaient dignes de confiance.

J’ai une question pour les enfants : «  Est-ce que vous avez confiance en vos parents ? – Oui. – Donc ce que me voudront mes parents ne seront que du bien ».

Les enfants ont en général confiance en leurs parents, mais ils ne sont pas toujours d’accord concernant les conseils et objections que nous leur donnons.

Dans ce majlis, j’ai un message à faire passer aux enfants :

Premièrement, les parents ne sont pas uniquement les parents biologiques, mais les professeurs sont aussi considérés comme des parents spirituels.

Ensuite, le 4ème Imam H° Zaynoul Abidine (AS) : «  Lorsque vos parents vous conseillent et que ce sont des paroles de vérité, alors remerciez Dieu. Et s’ils n’atteignent pas la vérité, alors écoute-les au moins parce que leur intention est sincère.»

Récemment, je me suis souvenu de mon défunt père, Pensez-vous que je sois devenu Cheikh aussi facilement, et que je sois capable de rendre bien des services à la communauté ? Non ! Il y a derrière cela les efforts de mes parents.
Lorsque je vois comment mes élèves lisent le Coran et comment je le lis, je me suis souvenu que lorsque j’étais enfant, lorsque mes parents faisaient la sieste l’après-midi, ils me faisaient m’asseoir dans la véranda et me demandaient de lire le Coran.

Voilà pourquoi, je dis aux enfants que lorsque vos parents vous donnent des conseils ou sont parfois sévères avec vous (même s’ils ne doivent pas dépasser les limites), aujourd’hui vous serez peut-être contrariés mais plus tard vous les remercierez.

Je répète encore une fois pour les enfants : les parents ne sont pas seulement les parents biologiques mais les professeurs sont aussi considérés comme des parents ; d’ailleurs pas uniquement que des parents.

L’Imam Ali (AS) affirme : « Celui qui m’apprend une lettre, il a fait de moi son serviteur ».

Quels efforts considérables font mes parents pour que je puisse apprendre ! Quels efforts considérables font de même les professeurs !

Hadith précédemment cité du 4ème Imam (AS) : « Lorsque vos parents vous conseillent et que ce sont des paroles de vérité, alors faites l’éloge de Dieu. Et s’ils n’atteignent pas la vérité, alors écoute-les au moins parce que leur intention est sincère. »

Je souligne aussi un point important : la participation des parents est importante pour que leurs enfants puissent apprendre correctement au Madressa.

Je me souviens d’une parole de Nassir bhay vis-à-vis des parents disant : « Chers parents, n’oubliez pas que vos enfants ont deux mains : nous les tenons pas une main ; tenez-les par l’autre main».

Ce que je veux souligner ici, c’est que le Madressa est un lieu d’où on peut tirer profit des conseils.
Ceux qui ne peuvent pas supporter les conseils et objections sont ceux qui en reçoivent au-delà de la limite.
Nous nous voyons à peine quelques jours par semaine. De ce fait, la plupart du temps les enfants sont auprès de leurs parents.

Rappelant le hadith du 4ème Imam (AS) : « Lorsque vos parents vous conseillent et que ce sont des paroles de vérité, alors faites l’éloge de Dieu. Et s’ils n’atteignent pas la vérité, alors écoute-les au moins parce que leur intention est sincère. »

En prenant un exemple (à l’extrême) d’un mauvais conseil, si je conseille à mes élèves de fumer, les parents seront contre moi et viendront me voir pour se plaindre.

Un autre exemple : si mon père me demande d’acheter une Clio alors que j’aimerais acheter une BMW car elle est plus robuste, alors je me contenterais quand-même d’écouter mon père même s’il se trompe, car son intention est sincère.

Quels parents voudraient le mal de leurs enfants ? Tous veulent leur bien ; ensuite seulement, qu’ils s’y prennent correctement ou pas, c’est une autre question.

Bref, aujourd’hui est le premier jour du Madressa, n’oubliez pas que les Prophètes ont été communicateurs de la Parole Divine et dignes de confiance.
A destination des enfants, je leur demanderais de faire confiance à leurs parents et écouter leurs conseils, et d’écouter les conseils de leurs professeurs.

Pour terminer, je vous demanderais de réciter la sourate Al Fâtiha pour nos marhoumines.

«  Ô Allah ! Envoie Tes bénédictions sur Mohammad et la famille de Mohammad ».

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site