salat merajul momine en Frs

Mounajate Shabania français texte

  • Edition BAA.
     
    Mon Dieu prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad,
    Et écoute mon invocation quand je T’invoque,
    écoute mon appel quand je T’appelle,
    et tourne-Toi favorablement vers moi quand je m’ adresse à Toi
    confidentiellement.
    Déjà, je me suis enfui vers Toi et me tiens devant Toi,
    soumis à Toi, Te suppliant,
    souhaitant ma récompense d’auprès de Toi. Tu sais ce qu’il y a dans mon âme,
    Tu as connaissance de mon besoin,
    Tu connais mon for intérieur et l’ordre de mon retournement [ma mort] et
    de ma demeure [dans l’Au-delà] ne T’est point caché,
    Ni les propos que je veux tenir, ni la demande que je veux formuler,
    ni la fin que j’espère que moi.
    Déjà, Tu m’as assigné Tes mesures, ô Mon Maître,
    dans ce qu’il en sera de moi jusqu’à la fin de mes jours,
    en ce qui concerne le fond de mon cœur et ce qui est visible de tous, Et
    sont en Ton pouvoir, et non en celui d’autre que Toi,
    l’ajout ou la réduction, ce qui me profite et ce qui me nuit.
    Mon Dieu, si Tu me prives, alors qui va me pourvoir?
    Si Tu m’humilies, alors qui va me secourir ?
    Mon Dieu, je cherche protection auprès de Toi contre Ta colère et la
    manifestation de Ton Courroux.
    Mon Dieu, si je ne mérite pas la Miséricorde,
    il est digne de Toi de me faire la faveur de Tes largesses.
    Mon Dieu, [c’est] comme si mon âme se dressait devant Toi,
  • sa bonne confiance en Toi, sa bonne confiance en Toi la protégeant de Toi,
    et que Toi, Tu disais ce dont Tu es digne et que Tu me couvrais de Ton
    Pardon.
    Mon Dieu, si Tu me pardonnes, qui serait meilleur que Toi pour le faire
    Et si mon terme s’est approché et que mes actes ne m’ont pas rapproché de
    Toi,
    j’ai déjà placé l’aveu de mes péchés comme mon crédit pour T’aborder.
    Mon Dieu, j’ai été injuste envers mon âme dans la façon de la traiter,
    malheur à elle si Tu ne lui pardonnes pas !
    Mon Dieu, Ta Bonté à mon égard n’a pas cessé tout au long de ma vie,
    alors ne me la retire pas au moment de la mort.
    Mon Dieu, comment désespérer de Ton Regard Bienveillant sur moi après
    ma mort, alors que Tu ne m’as procuré que du Bienfait durant ma vie !
    Mon Dieu, charge-Toi de mon ordre comme tu en es Digne et reviens à
    moi par Ta Faveur [que Tu montres] envers le pécheur plongé dans son
    ignorance.
    Mon Dieu, Tu as dissimulé mes péchés durant la vue sur terre et moi j’ai
    davantage besoin qu’ils soient dissimulés dans l’autre monde.
    Puisque Tu ne les as fait apparaître à aucun de Tes serviteurs vertueux,
    alors ne me déshonore pas le Jour du Jugement Dernier, devant tout le
    monde.
    Mon Dieu, Ta Largesse a développé mon espoir et Ton pardon est meilleur
    que mes actes.
    Mon Dieu, rends-moi heureux de Ta Rencontre, le Jour où Tu rendras
    justice devant Tes serviteurs.
    Mon Dieu, les excuses que je Te présente sont celles de quelqu’un qui ne
    peut pas se passer de l’acceptation de ses excuses, ô le plus Généreux de
    ceux à qui les mauvais gens présentent leurs excuses.
    Mon Dieu ne repousse pas ma demande et ne déçois pas mes aspirations,
    ne me fais pas perdre l’espoir et l’espérance que j’ai en toi.
  • Mon Dieu, si Tu voulais m’humilier, Tu ne m’aurais pas dirigé, si Tu
    voulais me mettre à découvert, Tu ne m’aurais pas préservé.
    Mon Dieu je ne pense pas que Tu me refuseras de satisfaire un besoin que
    j’ai passé ma vie à Te demander.
    Mon Dieu, à Toi la Louange pour toujours, à jamais, éternelle, [une
    louange] qui augmente et ne disparaît pas, comme tu aimes et agrées.
    Mon Dieu, si Tu prends en considération mon crime, alors je ferai appel à
    Ton Pardon, si Tu fais cas de mes péchés, alors j’en appellerai à Ton
    Absolution, et si Tu me fais entrer en Enfer, je ferai connaître à ses
    habitants mon amour pour Toi.
    Mon Dieu, si mes actes sont infimes face à l’obéissance qui T’est due,
    mon espoir, par contre, s’agrandit au regard de mon espérance en Toi.
    Mon Dieu, comment retournerai-je de chez Toi, déçu, malheureux, alors
    que ma bonne opinion de Ta Largesse [m’indique] que Tu me laisseras
    retourner, sauvé et pris en pitié [par Toi].
    Mon Dieu, j’ai passé ma vie dans l’insouciance de la négligence envers
    Toi et ma jeunesse dans l’étourdissement de mon éloignement de Toi,
    Et, mon Dieu je ne me suis pas réveillé durant ces jours où je me
    fourvoyais à Ton Propos et où je m’engageais sur une voie qui encourait
    Ton Courroux.
    Mon Dieu, je suis Ton serviteur et le fils de Tes serviteurs, me tenant
    devant Toi, [m’adressant] à Toi en implorant Ta Générosité.
    Mon Dieu, je suis un serviteur qui désavoue auprès de Toi le peu de
    pudeur avec lequel il affrontait Ton Regard et qui Te demande pardon, le
    pardon était un trait de Ta Générosité.
    Mon Dieu, je n’avais pas de force pour éviter de Te désobéir jusqu’au
    moment où Tu m’as réveillé à Ton Amour et où je suis devenu tel que Tu
    me voulais.
    Aussi, je Te remercie de m’avoir inclus dans Ta Générosité et pour avoir
    purifié mon cœur des saletés de ma négligence envers Toi.
  • Mon Dieu, regarde-moi comme Tu regardes celui que Tu as appelé et qui
    T’a répondu, que Tu as employé avec Ton aide et qui T’a obéi,
    O Proche qui n’est pas loin de celui qui s’est égaré, ô Généreux qui n’est
    pas avare envers celui qui espère une récompense de Lui.
    Mon Dieu, accorde-moi un cœur dont le désir [de Toi] le rend proche de
    Toi, une langue dont la sincérité monte jusqu’à Toi, un regard dont
    l’exactitude le rapproche de Toi.
    Mon Dieu, en effet, celui qui s’est fait connaître à Toi n’est pas ignoré,
    celui qui s’est réfugié auprès de Toi n’est pas trahi et celui qui Tu as
    rapproché n’est pas esclave [de quiconque].
    Mon Dieu, en effet, celui qui suit Ta voie est éclairé, celui qui s’est
    immunisé par Toi est protégé, et moi, je me suis déjà réfugié auprès de
    Toi.
    O Mon Dieu, ne me déçois donc pas dans l’opinion que j’ai de Ta
    Miséricorde, ne me voile pas de Ta Bonté [m’en privant].
    Mon Dieu, accorde-moi, auprès des gens de Ton autorité, la place de celui
    qui espère T’aimer davantage.
    Mon Dieu, inspire-moi la passion d’une évocation à une autre, l’ardeur
    dans le plaisir d’aboutir à Tes Noms et au lien de Ta Sainteté.
    Mon Dieu, par Toi, puisses-Tu me faire atteindre la place de ceux qui
    T’obéissent et l’honorable demeure de Ta Satisfaction,
    Car je n’ai pas la force de défendre mon âme et je ne détiens rien qui lui
    soit utile !
    Mon Dieu, je suis Ton serviteur faible et pécheur, Ton esclave repentant,
    alors ne me place pas parmi ceux de qui Tu as détourné Ton Visage et dont
    l’insouciance a voilé Ton Pardon.
    Mon Dieu, accorde-moi de me consacrer totalement à Toi, illumine les
    visions de nos cœurs par la lumière de leur regard sur Toi, jusqu’à ce
    qu’elles déchirent les voiles de lumière et atteignent ainsi la source de Ta
    Grandeur, et que nos esprits soient suspendus à la Gloire de Ta Sainteté.
  • Mon Dieu, place-moi parmi ceux que Tu as appelés et qui T’ont répondu,
    que Tu as remarqués et qui sont tombés foudroyés devant Ta Majesté, avec
    qui Tu T’es entretenu en secret et qui ont agi pour Toi ouvertement.
    Mon Dieu, je n’ai pas laissé le désespoir prendre le dessus sur ma bonne
    opinion [de Toi] ni n’ai cessé de garder espoir en la Beauté de Ta
    Générosité.
    Mon Dieu, si les fautes sont causes de ma chute à Tes Yeux, alors
    pardonne-moi en raison de la bonne confiance que j’ai en Toi.
    Mon Dieu, si les péchés m’ont déchu des actes nobles de Ta subtilité, la
    certitude a attiré mon attention sur la générosité de Ton affection.
    Mon Dieu, si la négligence m’a fait négliger de me préparer à Ta
    Rencontre, déjà la connaissance a attiré mon attention sur la largesse de
    Tes Dons.
    Mon Dieu, si la grandeur de Ton Châtiment m’appelle à l’Enfer,
    l’abondance de Tes Récompenses m’appelle déjà vers le Paradis.
    Mon Dieu c’est à toi que je m’adresse et c’est Toi que j’implore et que je
    désire.
    Je te demande de prier sur Muhammad et sur la famille de Muhammad, et
    de faire de moi un de ceux qui prolongent ton Rappel, qui ne reviennent
    pas sur leur engagement, qui ne négligent pas de Te remercier et qui ne
    sous-estiment pas Ton Ordre.
    Mon Dieu, adjoins-moi à la plus splendide lumière de Ta Gloire afin de Te
    connaître et de me détourner de tout ce qui est autre que Toi, d’être dans la
    crainte de Toi et plein d’égards envers Toi.
    O Détenteur de la Majesté et de la Générosité, que Dieu prie sur
    Muhammad, Son Messager et sur sa famille, les purs, et les salue de
    beaucoup de saluts.
  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.
×