Les pilliers de l' Islam

Les piliers de l'islam: les bases de la religion

Ce qui le mieux rapproche les solliciteurs de Dieu le Très Haut est la croyance en lui et en son envoyé, la guerre sainte qui est le sommet de l'Islam, la foi en son unicité qui en est le fondement, la prière qui est le signe par lequel on reconnaît les fidèles, la zakat, qui constitue un acte obligatoire, le jeûne du mois de Ramadan qui protège contre le châtiment, le pèlerinage et les séjours à la maison de Dieu qui écartent la pauvreté et lavent le péché, le renforcement des liens de consanguinité qui accroît la richesse et assure la longévité, les dons discrets qui effacent les péchés, les dons publics (Il n'est permis de rendre public un don que lorsqu'il s'agit d'œuvres alors que les dons privés doivent être faits avec discrétion) qui préservent d'une mort indigne, les bonnes actions qui protègent d'une mort vile.

Proclamez abondamment le nom de Dieu car c'est la plus belle proclamation.

Aspirez ardemment à ce qu'il a promis aux hommes pieux car sa promesse est la plus sûre.

Comportez- vous en suivant l'exemple de votre Prophète car il est le meilleur guide et inspirez vous de sa voie car elle est la plus sûre.

De la foi et des piliers de l'islam

Selon l'Imam, Dieu a prescrit la foi pour purifier l'homme du polythéisme, la prière pour l'éloigner de l'orgueil, la zakat pour une meilleure répartition des richesses, le jeûne pour éprouver la sincérité des croyants, le pèlerinage pour rapprocher les fidèles dans la religion, la guerre sainte pour rehausser la gloire de l'Islam.

Il a ordonné qu'on prêche le bien pour l'intérêt public et qu'on interdise le mal pour dissuader les pervers; qu'on renforce les liens de consanguinité pour assurer une meilleure prolifération. Il a établi la rançon comme moyen d'éviter l'effusion du sang la flagellation pour insister sur le caractère d'inviolabilité des interdits,l'abstention de la consommation de l'alcool pour protéger la lucidité de l'esprit, il a interdit le vol pour assurer le règne de la probité,l'adultère pour éviter toute confusion dans les liens de parenté,la pratique de l'homosexualité pour l'augmentation de la natalité. Il a recommandé les témoignages pour démasquer ceux qui veulent passer sous silence les droits des individus, ('abstention du mensonge pour l'instauration de la vérité, la paix afin d'éloigner la peur, la confiance comme règle pour la communauté et l'obéissance par respect de l'imamat.

Les piliers de l'islam tels que l'Imam les recommandations à ses compagnons

Engagez- vous à vous acquitter constamment de la prière, pratiquez-la fidèlement, adonnez- vous y souvent, faites-en un moyen de rapprochement car elle est prescrite pour les croyants qui doivent s'en acquitter à des moments précis.

N'entendez- vous point la réponse des pécheurs de l'enfer quand il leur a été demandé: "Qu'est ce qui vous a précipités en enfer"? "Nous n'étions pas au nombre de ceux qui prient", répondirent- ils.

En vérité, la prière efface les péchés, en libère l'homme.

L'envoyé de Dieu l'a comparée à une source chaude se trouvant à votre porte et dont les eaux vous lavent cinq fois nuit et jour. Que pourrait- il rester sur vous de souillures?

Elle a été appréciée à sa juste valeur par certains croyants, ceux qui ne s'en laissent pas détourner par l'éclat de ce monde ni par les joies de la paternité, encore moins par les richesses.

Parlant de ces croyants, Dieu dit: "Ce sont des hommes qui ne se laissent pas distraire de la prière, de la proclamation de Dieu ou de la zakat par un commerce ou un trafic."

L'Envoyé de Dieu, bien qu'ayant reçu de Dieu la promesse de résider au paradis, était tout passionnée de la prière pour mieux se conformer à la parole du Créateur: "Ordonne la prière à la famille et persévère toi - même dans la prière." Aussi l'ordonnait-il aux siens et la pratiquait-il inlassablement.

La Zakat

La Zakat (Aumône ayant un caractère rituel obligatoire que la loi divine distribue aux pauvres. La Zakat est l'un de cinq piliers de l'Islam), de même que la prière, a été instituée comme offrande pour les musulmans.

Celui qui l'accorde de bon cœur, s'en fait expiation un rempart et une protection contre l'enfer. Qu'on n'éprouve aucun regret après s'en être acquitté.

Celui qui la donne à contrecœur et par intérêt ignore la tradition islamique, perd du mérite, s'écarte de la bonne œuvre et longtemps regrettera son geste.

Le dépôt de la foi

A failli celui qui a été infidèle au dépôt de la foi.

Ce dépôt a été vainement proposé aux voûtes célestes, aux terres étendues, aux hautes montagnes amarrées, mais il n'y avait rien d'aussi long, d'aussi large, d'aussi haut ni d'aussi grandiose que ce dépôt. Toutes ont dit: "La longueur, la largeur, la hauteur, la force et la puissance ne peuvent nous protéger car nous redoutons le châtiment."

Elles se sont aperçues de ce qu'ignorait un plus faible qu'elles: l'homme. "Il est injuste envers lui même et ignorant."

L'Imam ajouta: "Pour tout fidèle, la prière est un moyen de se rapprocher de Dieu; le pèlerinage est le Djihad du faible et en toute chose, il y a une zakat. Le jeûne est la zakat du corps; le Djihad de la femme est dans l'aimable obéissance à son époux.

Protégez votre foi par l'aumône, consolidez vos biens par la zakat et repoussez les vagues des malheurs par l'invocation de Dieu.

Conseils et remontrances

Avis sur le projet d'Omar de diriger personnellement la campagne de Perse

Ce ne sont pas les armées nombreuses ou réduites qui décideront de la victoire ou de la défaite; c'est la religion que Dieu a révélée, les troupes qu'il a équipées et entretenue au point qu'elles parvinrent à l'état actuel.

Nous sommes sûrs de la promesse de Dieu qui tient parole et soutient ses armées.

Le chef d'une communauté est pour ses sujets ce que le fil est pour un collier dont il a la tâche de lier les perles en les maintenant; s'il rompt elles tombent, s'éparpillent et ne retrouveront plus jamais leur ancienne structure.

Les Arabes, si peu nombreux aujourd'hui sont innombrables de par l'Islam, et puissants par leur cohésion.

Reste le pôle et fais tourner la meule de la guerre, pousse les Arabes au combat et ne t'y engage pas à leurs côtés.

S'il t'arrive de quitter ce pays, les Arabes de partout seront capables de se soulever, et les difficultés que tu laisseras derrière toi seront bien plus grandes que celles que tu trouveras en face.

Demain, en te voyant, les Persans diront: voici le chef des Arabes, si nous l'abattons, nous serons tranquilles.

Dès lors, ils s'acharneront sur toi et dirigeront leurs tirs sur toi pour t'abattre.

Pour ce que tu avances sur l'importance de l'armée persane se préparant au combat, tu ne peux détester l'avance de ces troupes autant que Dieu, qui est plus capable de changer une situation qui lui déplaît.

Quant à ce que tu m'as dit sur leur nombre, nous n'avions jamais combattu qu'avec un nombre réduit nous nous battions au passé avec peu de troupes en comptant sur l'appui et l'aide de Dieu.

Reproches au Calife Otman à la suite des plaintes des fidèles

Les gens m'ont demandé d'être leur interprète auprès de toi.

Je jure que je ne sais que te dire. Je ne saurai te prodiguer un conseil que tu ne connais pas. Je ne connais rien qui t'échappe. Tu sais autant que moi, je ne t'ai pas devancé (en Islam) pour pouvoir t'informer, ni reçu une confidence à te révéler. Tu as, autant que moi, vu, entendu, tenu compagnie au Prophète.

Ibn Abi Qohafa(Abou Bakr) et Ibn-EI-Khattab ne sont pas plus aptes que toi à pratiquer la justice. Tu leur es plus proche du Prophète, tu as atteint, par tes alliances un degré qu'ils n'ont point atteint.

De grâce! De grâce! Aie pitié de ton âme! Tu n'es pas aveugle pour être guidé ni ignorant pour être éclairé.

La voie est claire, les principes de la religion sont bien évidents.

Comprends que pour Dieu la meilleure créature est un chef juste, éclairé et bon guide, se conformant à la tradition bien précise du Prophète et combattant l'hérésie.

Les lois sont claires, elles sont tangibles; tout ; comme l'hérésie.

Pour Dieu, le pire des hommes est un imam inique et égaré entraînant sur ses traces les sujets, s'écartant de la tradition bien précise et ressuscitant une hérésie déjà abandonnée.

J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire: "Au jour du Jugement dernier, l'Imam inique (injuste, illégal) sera présenté sans appui, ni défenseur, il sera précipité dans l'enfer où il tournera telle une meule avant d'être fixé au creux du feu".

Je te supplie, par Dieu, de n'être point l'imam assassiné de cette nation car il a été dit:

"Sera assassiné dans cette nation un imam, et cela ouvrira la voie de l'assassinat et du combat jusqu'au jour du Jugement, y sèmera la confusion et la discorde. Cette nation sera incapable de discerner le vrai du faux, sera ballottée en tous sens, s'entrechoquant, s'entremêlant dans un chaos indescriptible".

Ne sois pas de cette docilité avec Marwan Ibn Hakam, qui te conduit à son gré alors que tu as la majesté de l'âge et un pied dans la tombe.

Alors Otman lui dit: "Demande aux gens de me donner un délai jusqu'à ce que je puisse réparer les injustices". L'imam lui répondit: "Pour ce qui concerne Médine, il n'est plus besoin d'attendre; en dehors de Médine le délai d'attente est l'arrivée de tes ordres."

Son opinion sur l'assassinat d'Otman

Otman ou Osman Ibn Affane naquit à la Mecque. Troisième calife orthodoxe qui succéda à Omar. Koréichite de tribu, issu de la famille des Omeyyades, il fut l'un des grands commerçants de la Mecque Il embrassa tôt la religion musulmane et cela fut par l'intermédiaire d'Abou Bakr. Devenu calife, il confia à certains membres de sa famille des postes clés dans l'administration. C'est lui qui rassembla le Coran. Il fut assassiné dans sa maison à la suite d'une sédition. Il régna de 644 à 656. Il se maria avec une fille du Prophète, et après le décès de celle-ci se remaria avec la deuxième fille de Muhammad.

Si je l'avais ordonné, j'aurais été assassin; si je l'avais interdit, j'aurais été solidaire avec lui dans son comportement.

Ainsi qui l'a soutenu ne pourra jamais dire: il a été lâché par ceux qui me sont inférieurs; celui qui lui a fait défection ne pourra non plus dire: il avait l'appui de meilleurs que moi.

En deux mots voici ce qu'il en était d'Otman.

Il a, par trop, régné en despote;

Vous avez été emporté à l'extrême par votre colère. Dieu réserve son jugement inéluctable à l'un et à l'autre.

Remontrances

Rendant visite à Bassorah à Alaa ben Zyad el Harci, alors malade, ce dernier qui était de ses intimes, se plaignit auprès de l'Imam du comportement de son frère Assem Ibn Zyad.

L'Imam lui dit: "qu'a- t- il?".

"Il a pris l'habit des mystiques et se détourne de la vie". Ali lui dit: Présentez- le moi. Lorsqu'il fut en sa présence l'Imam lui dit:

"O toi, ennemi de ta propre personne! Le diable t'a entraîné: N'as- tu donc point pitié de ton épouse et de tes enfants? Crois- tu donc que Dieu t'a permis de jouir des délices, tout en t'interdisant de, t'en servir? Fausses prétentions!

Assem lui dit: Quoi, toi Emir des croyants, si grossièrement habillé et te nourrissant sobrement, me dire cela!

Malheur à toi! Je ne suis pas comme toi! Dieu a recommandé aux Imams équitables de se comparer aux plus faibles afin que leur aspect soit réconfortant pour le pauvre.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site