Lettre à Moawia

Moawia né à la Mecque, fondateur de la dynastie des Omeyades et du califat de Damas; il régna de 661 à 680. Après le meurtre de son cousin Othman (3e calife illégal des musulmans), il exploita habilement le désordre pour saper l'autorité d' Imam Ali as, entraîner à la révolte la Syrie dont il était le gouverneur, et préparer son arrivée au pouvoir. Il intrigua pour la déchéance d' Imam Ali as en 658, se fit proclamer calife à Jérusalem en 660.

  •   Ceux qui avaient prêté serment d'allégeance à Abu Bakr, Omar et Othman viennent d'en faire autant pour moi, dans les mêmes conditions, et pour les mêmes causes.
  • Aucune contestation n'était acceptable ni pour ceux qui y avaient pris part, ni pour ceux qui y étaient absents. Car la délibération y était aussi bien l'affaire des Muhagirine que celle des Ansar (habitants de Médine ayant accueilli et assisté l' arrivé du Prophète).
  • Si l'unanimité se réalise sur le choix d'1 dirigeant, ce choix recevra la bénédiction de Dieu.
  • S'il arrive que par contestation de ce choix ou par hérésie, quelqu'un rompt avec la volonté de la nation, on tâchera de le persuader pour le réconcilier avec cette même volonté.
  • Et, en cas de refus, il sera combattu, car s'étant écarté de la volonté des croyants, il devra endosser la résponsabilité de son comportement.
  • O Moawia, de par ma vie, si tu jugeais raisonnablement et en l'absence de tout caprice, tu te rendrais compte que je suis, plus que quiconque, innocent de l' assassinat d'Othman, tu comprendrais que je n'étais impliqué dans cette affaire ni de près ni de loin; à moins que tu cherche à me calomnier.
  • Alors, laisse libre à tes calomnies comme bon te semble. Salut!

ENCORE A MOAWIA:

  • Koreiche voulut assassiner notre Prophète et nous exterminer. Ils nous ont accablés de peines, nous ont fait voir de toutes les couleurs, privés de tout ce qui agrémentait la vie, nous ont fait vivre dans la peur, nous ont obligés à nous réfugier en des montagnes difficilement accessibles et ont allumé contre nous tous feux de guerre.
  • Dieu voulut que nous fussions les défenseurs de sa Loi pour la protéger contre ses détracteurs. Le croyant combattait dans l' espoir d' une récompense à l'au-delà et le mécréant par solidarité tribale. Ceux des Koreiche qui avaient embrassé l' Islam n' eurent pas à subir notre sort, protégés qu' ils étaient par un pacte tribal ou le soutien d'1 famille. Ils étaient à l'abri de  tueries.
  • Lorsque la bataille était en rage et que l' hésitation commençait à gagner les soldats,l' Envoyé de Dieu plaçait les membres de sa famille au front pour protéger ainsi ses fidèles compagnons contre la terreur des sabres et des lances.
  • Ainsi furent tués Obeida Ibn Hareth lors de la guerre de Badr, Hazrat Hamza pendant la bataille de Ohod, Hazrat Jaafar dans celle de Mu'ta. Il m'est possible d' en citer d'autres ayant souhaité mourir lors de ces batailles comme eux mais la mort qu ifauchait les autres les épargna.
  • Ironie du sort! On ose me comparer à celui qui n'a jamais mis les pieds dans le champ de la guerre sainte, et n'a pas eu comme moi, un passé de guerrier aussi chargé de gloire, à moins qu'on ne prétende ce que j'ignore et que peut être Dieu même ignore.
  • Que Dieu soit loué en toute circonstances.
  • Quant à ta demande de te livrer les meurtriers d'Othman,j'y ai bien réfléchi. Il n'est point question de les livrer ni à toi, ni à tout autre.
  • Si tu persistes dans ton indiscipline et dans ton oeuvre de division, bientôt tu les verras en face, te demandant des comptes. Ils ne te donneront pas la peine de venir à leur rencontre, ni par terre,ni mer, ni par plaine, ni dans les montagnes. Leur demande te mettra dans l'embarras et leur rencontre ne te sera point agréable. A bon entendeur, salut.

EGALEMENT A MOAWIA:

  • Que ferais-tu quand tu seras dépouillé des faveurs de ce monde qui te trompe par ses séductions et ses plaisirs?
  • Il t' a fait signe et tu lui a répondu, il t'a entaîné et tu t'es laissé faire, il t'a ordonné et tu as obéi.
  • Tu n'es pas loin d' être en présence de celui contre qui aucun bouclier ne saura te protéger.
  • Evite cette situation, fais provision de bonnes oeuvres pour le grand Jugement, prépare-toi pour le destin final, ne prête pas l'oreille aux flatteurs pervers.
  • Sinon je me verrai obligé de te dévoiler ce que tu sembles ignorer. Les faveurs de ce bas monde te trompent, le diable t'a possédé. En toi, il a atteint son objectif; il habite ton corps comme ton sang et ton souffle.
  • Explique-moi, donc, comment prétendre être le chef de cette nation quand on est sans passé glorieux, ni exploit honorable. Que Dieu nous protège contre un passé de malfaiteurs!
  • je te mets en garde contre la bassesse de tes désirs qui n'ont rien à voir avec ce que tu proclames ostensiblement.
  • tu parles de guerre en y invitant  les innocents,laisse-les donc paisiblement, épargne les deux troupes de tout affrontement ,et sors a ma  rencontre pour savoir lequel de nous deux a l'esprit aveugle!
  • je suis le père de hassan qui décapitai ton grand-père,ton frère et ton oncle maternel,le jour de Badr, je garde le mê me sabre et le même coeur pour faire face à mon ennemi.
  • je n'ai point changé de religion ni de prophète,et je suis toujours le droit chemin que vous avez délibérement abondonné après l'avoir accepté par contrainte.
  • tu  prétends demander réparation du sang d'Othman, tu connais bien ceux qui en sont responsables, adresse-toi donc à eux dans ta besogne.
  • je te vois mal dans cette guerre qui te fera gémir comme un chameau à la charge lourde; je vois déjà tes partisans, par peur de la pluie de nos armes,de leur sort si inéluctable et de la succession de leurs défaites, me demander le recours au livre de dieu ,alors que dans leurs fors intérieurs, ils s'attachent à l'apostasie (idôlatrie) et te reconnaisent  comme leur chef sans conformité avec  le droit chemin.
  • Quant à ta demande du gouvernorat de Syrie, il n'est pas question de t' accorder aujourd'hui, ce que je t'ai refusé hier.
  • Lorsque tu dis que nous sommes tous descendant de Banu Abd Manaf, tu oublies que Umaya n'est pas Hachem as, que Harb n'est pas Abdel Muttalib as, que Abu Sofian n'est pas Abou Taleb as; encore moins les Muhagirine comme ceux qui furent captifs avant d'être recherchés, ni le descendant direct comme le descendant indirect, ni l'ayant-droit comme le faux prétendant ni le croyant comme le mécréant.
  • Méprisable descendance que celle qui suit son ascendance en enfer!
  • Quand Dieu a fait adopter sa religion aux masses d' Arabes qui ont embrassé l' Islam par consentement ou par force, vous étiez de ceux qui se sont convertis par convoitise ou par peur.
  • Il est certain que ceux qui ont répondu les 1er à l' Islam se sont élevés plus hauts que les derniers, ainsi donc les 1er qui ont émigré de la Mecque ont plus de mérites que les autres.
  • Ne te donne pas au diable et ne lui confie point ton âme. Salut.

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site