La vie après la mort.

Dars 1 Shk Mounir.

Quelques données : Il y a en moyenne 1,9 morts par seconde, soit 114 morts par minute. Il y a en moyenne 4,49 naissances par seconde, soit 264 naissances par minute. Il y a donc, en moyenne, plus de naissances que de décès.

Quels sont les questions que l’on peut se poser maintenant ? Aurait-on pu faire partie de ces 114 personnes décédées en une minute ? Oui. Aurait-on pu faire partie de ces 264 naissances par minute ? Non, cela pourrait arriver chez moi mais je ne ferais pas partie de ces naissances. La population humaine ayant vécu il y a 200.000 ans est estimée à environ 80 milliards, et il est estimé que seul 7 milliards de personnes environ sont vivantes (résultats obtenu en 2011). Le nombre de personnes décédées est conséquemment plus important que le nombre de personnes vivantes.

 

La particularité de la mort est qu’elle ne fait pas de discrimination, qu’elle ne fait pas de distinction entre la nationalité, l’âge, la race, la situation financière etc. C’est-à-dire que la mort peut survenir à n’importe qui. Une jeune fille ayant un père âgé et malade venait souvent à l’hôpital lui rendre visite et prendre soin de lui, or cette jeune fille mourût bien avant son père. Ainsi la mort n’est régie que par la Volonté d’Allah (s.w.t.).

En ce cas que devons-nous faire ? Devons-nous avoir peur de la mort ?

 

Allah dit dans le Saint-Qur’an : « N'as-tu pas vu ceux qui sortirent de leur demeures, - il y en avait des milliers, - par crainte de la mort ? Puis Allah leur dit : "Mourez". Après quoi Il les rendit à la vie. Certes, Allah est Détenteur de la Faveur, envers les gens ; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. » (2 : 243)

Dans certains tafseer de ce verset, il est dit que cela concernait 10.000 ou 70.000 personnes d’autres ; disent que 80.000 personnes ont fui la ville par crainte de la maladie de la peste qui sévissait alors. Ils se réfugièrent dans un désert et se sentirent soulagés. Allah swt leur dit alors : « Mourez », et ils moururent tous. Il s’agissait des Bani Israel qui avaient comme guide le Prophète Ezéchiel, ce dernier pria Dieu de leur rendre la vie. Allah swt montra ainsi Sa Puissance d’abord en donnant la mort, puis en les ressuscitant.

L’on ne peut ainsi fuir la mort. Selon les hadiths, le jour et la nuit sont nos montures, plus les jours passent, plus nous approchons de la mort.

Nous expliquerons tout cela à travers trois bases.

 

      1. La miséricorde d’Allah swt

Selon Rassoulallah (s.a.w.), la Miséricorde d’Allah est de 100%. Nous est donné sur terre 1% de cette Miséricorde, et nous sera donné dans l’au-delà 99% de cette miséricorde. Ainsi, l’amour, la clémence infinie qu’éprouve une mère pour son enfant ne fait partie que de ces 1% de miséricorde qu’Allah nous a accordée. Tout ce que nous voyons en gentillesse, en générosité et en pitié ne fait partie que de ces 1%. Le reste, les 99% restants, on les verra après la mort, alors, la question se pose à nouveau : Devons-nous vraiment avoir peur de la mort ? Alors que 99% de la Bénédiction se trouve après la mort ?

 

Au fond, pour pouvoir changer, nous ne devrions pas avoir peur d’Allah swt, mais nous devons le considérer comme un ami. Ainsi la traduction que l’on fait du mot « taqwa » par « craindre Allah » est incomplète, une signification plus proche serait, « faire attention, ou prendre en considération Allah, respecter Allah ». Par exemple, un jeune homme qui fume, ne fumera pas devant ses parents ou ses oncles par respect. Ainsi donc, la piété envers Allah devrait venir du fait que nous le respections pour toute Sa Bonté et Sa Clémence envers nous, que nous l’aimions.

Allah swt dit dans le Qur’an : « Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à nos versets (le Coran), dis : "Que la paix soit sur vous! Votre Seigneur S'est prescrit à Lui-même la Miséricorde. Et quiconque d'entre vous a fait un mal par ignorance, et ensuite s'est repenti et s'est réformé... Il est, alors, Pardonneur et Miséricordieux". » (6 : 54)

Dieu s’est donné lui-même l’obligation de faire miséricorde, rien ne l’y oblige, il le fait par devoir et par amour envers ses créatures. On peut prendre comme exemple les parents qui se font obéir et qui suscitent le respect à leurs enfants sans avoir recours à la force comparé à ceux qui battent leurs enfants sans pour autant se faire obéir.

Donc pour comprendre la vie après la mort, il faut comprendre la Clémence et la Miséricorde d’Allah swt.

 

2. L’agonie de la mort vient avec la vérité.

 

« L'agonie de la mort fait apparaître la vérité : "Voilà ce dont tu t'écartais".
Et l'on soufflera dans la Trompe : Voilà le jour de la Menace.
Alors chaque âme viendra accompagnée d'un conducteur et d'un témoin.
" Tu restais indifférent à cela. Et bien, Nous ôtons ton voile ; ta vue est perçante aujourd'hui. » (Sourate 50, versets 19 à 22)

 

Cela signifie que lorsqu’on parle de la vie de l’au-delà, il n’y aura plus aucun voile qui obstruera notre vue. La vie d’une personne dans le barzakh est différente de la nôtre tout comme cette personne est différente de nous car elle voit ce que nous ne voyons pas.

 

Il est souvent dit que les animaux ont une vue, une perception différentes de la nôtre, par exemple, un chien peut, paraît-il sentir le azaab[1], ou en tout cas a une vue plus perçante ; nous l'entendons souvent hurler, aboyer quand par exemple le cadavre d’une personne passe à côté de lui et il se tait automatiquement après son passage. Cela peut bien sûr être une coïncidence, mais si cela n’en est pas une, ce fait peut-être probable.

 

3. La mort est le commencement de la vraie vie.

 

« Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. » (67 : 2)

 

Dans ce verset, Allah swt met en évidence le fait qu’il a d’abord créé la mort, puis après seulement la vie. Pourquoi ? Dans les tafseer de ce verset, il est dit que la vie dont Allah parle dans ce verset est tout simplement la vie de l’au-delà. Cependant, cela est vrai aussi pour la vie d’ici-bas. Avant même que nous ne venions au monde, Dieu a défini le nombre d’années que nous vivrons. Ainsi Dieu a créé la mort avant même notre venue au monde. (Nous verrons prochainement comment il est possible d’allonger ou de raccourcir cette vie.)

 

« Cette vie d'ici-bas n'est qu'amusement et jeu. La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient! » (29 : 64)

 

La mort n’est pas une fin. C’est le début d’une autre vie, qui est la vie de l’au-delà.

 

Selon un hadith de Rassoulallah (s.a.w.) : « Vous n’avez pas été créé pour disparaître mais plutôt pour rester, vous n’êtes que transféré d’une demeure à une autre. »

 

Il s’agit du transfert de ce monde à l’au-delà. Nous parlerons prochainement de l’âme pour mieux comprendre cette philosophie.

 

Pour comprendre la vie après la mort, nous avons donc trois bases :

* Ne pas oublier la Miséricorde d'Allah swt

*un mort a une perception différente de nous

* et la mort est faite pour rester et non pas disparaître.

 

Il est de notoriété que le moment de la mort est une épreuve très difficile, cela est comparé à une étoffe très délicate que l’on arrache des épines.

 

Et il y a toujours deux cas de figure, dans la tombe, le Jour du Jugement, le bon et le mauvais, etc.

 

 « Ceux dont les Anges reprennent l'âme - alors qu'ils sont bons - [les Anges leur] disent : "Paix sur vous! Entrez au Paradis, pour ce que vous faisiez". » (16 : 32)

 

Cela montre que la mort n’est pas forcément douloureuse et difficile pour tout le monde, pour ceux qui sont bons, les anges viendront les saluer au moment de la mort. Cela est comparé au fait de sentir le parfum d’une fleur.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site