Bienfait du jeûne.

Entretien avec le Dr Alain Delabos, nutritionniste et inventeur de la chrono-nutrition.


De manière générale, quelles sont les conséquences d'un jeûn sur l'organisme?

Un jeûne peut n'occasionner aucun dégât sur la santé, à condition de savoir se nourrir correctement. En effet, ce jeûne est temporaire et ne se fait que sur une journée.
"L'organisme peut très bien supporter un jeûne de 16 heures par jour sur un mois"


Comment bien se nourrir pendant ce mois pour bien le vivre?

Il suffit d'appliquer les principes de la chrono-nutrition : le bon aliment, en bonne quantité et au bon moment. Pendant la période du Ramadan, il faut continuer à prendre ses trois repas, avec quelques petites spécificités liées au jeûne.

* Ainsi, le 1er repas est celui de la rupture de jeûne. Là, les principes du Coran s'accordent volontiers avec ceux de la chrono-nutrition : il faut manger sucré pour sustenter l'organisme et le nourrir rapidement pour récupérer de la journée. Des dattes, des gras végétaux (du type amandes, noix, etc.) et des boissons chaudes (thé, café, infusions, etc.) sont conseillées.
Ce repas ne doit pas être surchargé, il doit juste apaiser les sensations de soif et de faim.

* Le 2ème repas, pris généralement 2 ou 3 heures après la rupture de jeûne, doit être léger en qualité, mais peut être plus lourd sur la quantité.
Traduction : il faut à tout prix éviter les repas lourds et trop copieux (couscous, steak frites, etc.) et ce, pour deux bonnes raisons:

1) il ne sert à rien de manger beaucoup avant de dormir puisque tout ce qui est mangé sera stocké et pas assimilé. L'assimilation des aliments est optimale avant l'effort, pas avant le repos.

2) si le repas est trop lourd, la sensation de faim ne se fera pas sentir au matin et pourrait faire sauter le petit déjeuner précédent le jeûne journalier. Ce dîner devra donc débuter par un bouillon ou un velouté de légumes, et être suivi par plat de poisson ou de fruits de mer ou d'une viande blanche et d'un légume vert.

* Le 3ème repas précède le jeûne, le s'hour, et c'est pour cela qu'il ne fait pas le négliger et qu'il doit être très solide. C'est lui qui va fournir à l'organisme toute l'énergie nécessaire pour tenir toute la journée. C'est là que les réserves en eau vont pouvoir être constituées pour éviter la déshydratation. Typiquement, il se compose d'un potage (pour s'hydrater), de fromages, de viande et de féculents.


Et si une personne a des traitements médicamenteux qu'elle doit faire en journée, comment peut-elle s'adapter ?

Là, je ne peux pas vraiment me permettre de donner mon avis car c'est avant tout une question d'interprétation des textes coraniques. Néanmoins, de nombreux confrères musulmans affirment qu'il est tout à fait possible de prendre des médicaments durant le jeûne, à condition de se contenter de la quantité minimale d'eau pour les absorber. Ceci est laissé à l'appréciation du jeûneur.


Pour les personnes diabétiques ou souffrant de troubles métaboliques, comment faire ?

Tout dépend du type de pathologies. On distingue en effet les pathologies organiques des pathologies fonctionnelles:

* Dans le premier cas, c'est le dysfonctionnement d'un ou plusieurs organes qui va être à l'origine de la pathologie. C'est le cas du diabète insulinodépendant par exemple. Les personnes avec ce type de maladies vont devoir être particulièrement prudentes pour leur jeûne, et doivent se faire conseiller par un médecin pour éviter de mettre leur vie en danger. Même si je ne le connais pas très bien, j'ai quand même pu lire dans le Coran qu'il est bien spécifié qu'il ne faut pas mettre sa vie en danger.

* Dans le cas de pathologies fonctionnelles, c'est une carence ou au contraire une surcharge qui va générer des complications. Ainsi, on retrouve dans cette catégorie l'hypercholestérolémie, ou bien encore le diabète fonctionnel. Les personnes atteintes de ce type de pathologies ont, elles, tout à gagner à faire le jeûne du mois de Ramadan.
Quelles sont les contre-indications majeures ?

Les femmes enceintes, les personnes atteintes de troubles métaboliques, les personnes atteintes d'insuffisance rénale (qui doivent consommer 3 litres d'eau répartis dans la journée) ou encore de la maladie d'Addison doivent être suivies par un médecin et envisager d'arrêter quand leur état de santé le justifie.

D'ailleurs, le Coran prévoit que les personnes inaptes à suivre le jeûne toute la durée du mois de Ramadan (exemple : période de menstruation pour les femmes) peuvent rattraper les jours qui leur manquent durant l'année.

Le problème, c'est que certaines femmes enceintes ne conçoivent pas de ne pas le faire, même si cela peut mettre en danger leur santé ou celle de leur fœtus. Si par exemple lors de grossesses précédentes, il y a des problèmes de tension ou de sous-nutrition, il faudra être particulièrement attentif au jeûne. En fait, tout dépend des facteurs de risque.


Est-ce que la fatigue associée au jeûne peut être à l'origine d'accidents de travail ?

Oui, bien évidemment, si l'on ne se nourrit pas correctement, le jeûne peut être à l'origine de malaises et de pertes d'attention potentiellement dangereuses. Encore une fois, ce genre de risque est pratiquement nul si l'on se nourrit correctement. L'une des principales erreurs est de se gaver de sucreries toute la nuit, soit disant pour tenir le coup. Le sucre est une solution à court terme, pour se délasser de la fatigue intellectuelle. Ensuite, il faut donner à son corps tout ce dont il a besoin pour affronter le jeûne, et notamment suffisamment d'eau pour que les reins puissent fonctionner normalement.


Le jeûne a-t-il des répercussions négatives sur les capacités cognitives ?

Un jeûne bien fait n'entraîne pas de diminution des capacités cognitives, bien au contraire, il donne une acuité cérébrale bien plus aiguë. Pourquoi ? Et bien comme tous les autres organes, gros consommateurs de sucre en temps normal, sont au repos, le précieux carburant est essentiellement utilisé par le cerveau. Le corps étant "en roue libre", on laisse plus facilement circuler l'esprit. L'un des principes du jeûne du Ramadan est de pouvoir libérer l'esprit sans martyriser le corps.



Quels sont les problèmes de santé généralement observés après le Ramadan ?

Un chiffre pour illustrer les conséquences d'une mauvaise alimentation durant cette période : l'année dernière, en Algérie, entre 1 million et 1 million 300 000 nouveaux diabètes ou diabètes décompensés (augmentation importante du taux de glucose sanguin chez les personnes diabétiques) ont été observés. Rendez-vous compte à quel point cela est énorme !

Alors qu'en respectant les principes de la chrono-nutrition, il est possible de faire tranquillement le jeûne sans avoir d'effets collatéraux. Encore que, j'ai souvent observé chez mes patients qu'un jeûne qui respecte les principes de la chrono-nutrition avait [U]tendance à faire grossir les maigres et maigrir les gros.[/] Ainsi, tout le monde est content. Par contre, je tiens à préciser que jamais je ne conseillerai de faire un régime amincissant durant cette période.
Toutes les personnes qui ont suivi mes conseils et appliqué les principes de la chrono nutrition durant leur jeûne disent voir très vite la différence mais surtout, que le jeûne devient bien plus facile.


Parfois, le jeûne du Ramadan peut tomber en été, période très chaude et où les journées sont longues. Que conseillez-vous dans ces cas-là pour tenir le coup ?

Ca n'est pas tant la saison ou la période qui peut être éprouvante, mais la durée des journées. Sous des latitudes septentrionales comme en Suède par exemple, le jeûne peut devenir très difficile, voire infaisable du fait de la longueur des journées.
En effet, l'organisme peut très bien supporter un jeûne de 16 heures par jour sur un mois. Mais au-delà, c'est-à-dire jeûner 18h ou 20h, cela devient à la limite du dangereux pour la santé. On imagine la difficulté des musulmans habitant dans ces contrées à gérer un jeûne avec des nuits de 3 heures…
L'idée avancée par certains, que je trouve médicalement judicieuse, pour pallier les inégalités et les difficultés représentées par les latitudes horaires, serait de caler la durée du jeûne sur les journées de La Mecque. La situation géographique de la ville Sainte des musulmans fait que les journées ne varient que très peu en fonction des saisons. Mais même en été, à condition de bien se reposer et de s'abriter du soleil, les conditions ne sont pas plus difficiles que dans la période actuelle.
Le mois de jeûne terminé, comment faire pour réadapter son organisme à un rythme alimentaire normal ?

Rien de spécial, sinon continuer à se nourrir correctement en fonction de ses besoins et de son activité. Je l'ai dit, mais le répète, la chrono nutrition, c'est de prendre le bon aliment, en bonne quantité, au bon moment. A partir de là, jeûne ou pas, le corps y trouve son compte.
On peut toute l'année gérer les troubles métaboliques en mangeant normalement.

Pour les personnes qui n'ont pas de contre-indication, le Ramadan est le meilleur des remèdes. Ceci est prouvé scientifiquement et j'ai déjà vu au programme de maîtrise de Biochime à Lyon I un chapître sur le Jeûne et ses bienfaits (pression artériele, libido, force mentale, résistance, éveil des sens, ...).

Il y a même une expérience qui a été fait sur deux groupes de rats. Au premier groupe,on donnait à manger avec excès et au deuxième groupe, on appliqait le Jeûne et on ne donnait que le nécessaire.
Le deuxième groupe avait une espérance de vie de20% supérieure au premier groupe.

Ce n'est pas par hasard s'il y a une porte spéciale au paradis (Rayyane) pour les gens qui jeûnaient beaucoup dans ce bas-monde....

Questions et Réponses

Où et comment l'organisme se procure-t-il l'énergie pendant le jeûne ?


Pendant le jeûne, l'organisme ne reçoit aucun combustible exogène, il doit trouver celui-ci à l'intérieur. L'organisme va puiser dans ses propres tissus grâce à un phénomène qui est appelé l'autolyse ("auto" soi-même, "lyse" digestion). Il transforme en énergie ses réserves de sucres, de graisses et de protéines, emmagasinés dans le corps

Est-ce qu'on peut s'attendre à des troubles carentiels pendant la semaine de jeûne ?

Pour fonctionner, le corps a besoin de l'oxygène, des hydrates de carbone, acides aminés, vitamines et oligo-éléments. Pendant le jeûne, les réserves stockées dans le corps sont exploitées et utilisées. Il dépend maintenant des "achats" préalables pour voir si nos "stocks" sont remplis de manière suffisante. Celui qui se nourrit de façon saine et complète ne sera pas perturbé. Un jeûne d'une semaine ne provoquera pas un déséquilibre d'éléments essentiels.

Qu'en est-il avec des "faims" pendant le jeûne ? Comment peut-on supporter cela ?


Le jeûne débute par un nettoyage intestinal complet. A partir du moment que les intestins sont vides, l'organisme passe du programme de l'alimentation extérieure au programme de l'alimentation intérieure, c'est à dire puiser dans ses propres réserves. Ainsi la faim disparaît si nous ne mangeons rien.

Pourquoi et comment faire des purges ?

 Pendant le jeûne l'intestin est principalement un organe d'élimination de déchèts. Pour cette raison il est conseillé de le rincer régulièrement. Il existe différentes méthodes en fonction du jeûneur (jus de choucroute, de pruneaux, lavement etc). La fréquence dépend de l'alimentation préalable et de sa préparation.

Quel sera la perte de poids pendant le jeûne ?


Cette question est très complexe et dépend de beaucoup de facteurs (de 1 à 5 kilos selon les personnes). Cela dépend en plus de la préparation correcte avant la période de jeûne, du surpoids existant, du bon fonctionnement du métabolisme, du respect des consignes du jeûne. Pour stabiliser cette perte de poids, souvent bienvenue, une reprise de l'alimentation bien soignée, ainsi qu'un changement des conduites alimentaires après le jeûne seront indispensables.

Qui ne doit pas jeûner ?

 

Comment dois-je me préparer ?


Pendant le jeûne le corps est dépendant des réserves stockées. Ainsi, il est d'une très grande importance de se nourrir aussi sainement que possible pendant la préparation au jeûne. Nous conseillons quelques semaines avant le jeûne de se nourrir de produits naturels sans traitements chimiques (plutôt biologiques), d'aliments complets non-dénaturés, ainsi que des fruits, légumes, salades, graines et noix, le plus cru possible.
Les toxines comme la nicotine, l'alcool et la caféine sont à éviter complètement. De même il est préférable d'éviter au maximum tous produits d'origine animale, comme viande, oeufs, fromage, lait et tous les produits laitiers, ainsi que les sucreries et produits de farine industrielle. Ces derniers sont à remplacer par des produits à la farine complète et biologique.
Avant la randonnée à jeun, il est très important de faire un très bon entraînement à la marche.

Comment dois-je me nourrir après le jeûne ?


La fin du jeûne s'effectue progressivement par l'apport de fruits frais et de légumes pris en commun. Il est substantiel de reprendre la même alimentation que pendant la phase de préparation. Toutefois, la reprise de l'alimentation normale peut se faire après que le gros intestin aura repris son activité.
Le jeûne peut être un moment de prise de conscience pour rompre avec des mauvaises habitudes alimentaires et d'adopter une nourriture complète, de préférence végétarienne, aux produits frais, biologiques et non dénaturés.

A quoi sert la marche à pied ?


Le fait de marcher dans l'air frais stimule tout le métabolisme, augmente l'approvisionnement en oxygène, soutient la combustion des graisses, l'élimination des toxines ainsi que l'élimination des acides carboniques par les poumons. Le séjour dans la nature, l'échange et le support du groupe, permet au jeûneur de faire une expérience vivifiante.

Qu'en est-il avec la performance ?


Pendant la semaine de jeûne cette capacité est supérieure à ce qu‘on s'imagine. Cela est dû au fait que le corps dispose librement l'énergie, laquelle est nécessitée normalement pour la digestion. Il est reconnu que pendant la désintoxication le corps ne doit pas avoir d'activités intenses. On doit renoncer à tout acte de force exagéré comme le sport de performance. Mieux vaut choisir des sports d'endurance, comme la randonnée, la culture physique, la natation, le cyclisme.

Il y a plusieurs raisons: l'épuisement, la convalescence, pendant la grossesse ainsi que pendant la phase d'allaitement, problèmes du cœur, de circulation ou des reins, problèmes de thyroïde, de gros problèmes de goutte, psychoses, des maladies graves comme la tuberculose, le cancer, le sida.
En général les personnes malades doivent uniquement jeûner dans une clinique de jeûne sous surveillance d'un médecin spécialisé.

38 votes. Moyenne 3.87 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site