Le calcium.

Calcium

Composition/Définition:

Le calcium est un ion ou sel minéral. Ce sel minéral est le plus abondant dans notre organisme puisqu’il peut représenter jusqu’à 2% de notre poids. Le calcium intervient à 99% dans les os et les dents. Le pourcentage restant est lui aussi tout important puisqu’il joue un rôle dans la coagulation sanguine ainsi que dans les cellules musculaires, nerveuses et les fonctions rénales.

Sachez que selon certains critères, le taux de calcium peut varier. Par exemple, plus on sera jeune, plus notre taux d’absorption de calcium sera élevé ; plus on consommera de vitamines D, plus notre taux d’absorption sera élevé.

Où le trouve-t-on ?

C’est bien connu, le calcium est très présent dans les produits laitiers (lait, fromages, yogourt), mais contrairement aux idées reçues, ce n’est pas forcément dans ces produits qu’il est le plus présent.

En effet, le calcium est également très présent dans le soja en grains, les amandes, les noix, les fruits secs, graines de sésame, pollen, ortie, le poisson en conserve (avec leurs arrêtes), les légumes verts (persil, pissenlit, cresson, épinard, fenouil, brocoli, haricot vert, chou vert, rhubarbe) et de nombreux fruits (cassis, orange, groseille, mûre, châtaigne ou kiwi).

Bienfaits/Indications

Avant toute chose, il est important de rappeler que pour que les effets bénéfiques du calcium se fassent ressentir, une quantité minimale ou apport nutritionnel recommandé en calcium doit être respecté. Cette quantité est variable en fonction de l’âge.

de 0 à 6 mois : 210 mg
de 7 à 12 mois : 270 mg
de 1 à 3 ans : 500 mg
de 4 à 8 ans : 800 mg
de 9 à 18 ans : 1 300 mg (1,3 g)
de 19 à 50 ans : 1 000 mg (1 g)
50 ans et plus : 1 200 mg (1,2 g)

Mais ce n’est pas tout. Il est également important de consommer de la vitamine D en complément afin d’augmenter votre taux d’absorption de calcium.

Aussi, des grandes enquêtes françaises ont démontré que nos apports alimentaires en calcium sont souvent déficients. Selon le dernier rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire (AFSSA), 20% des hommes de 18 à 65 ans, 30% des adolescents et femmes de 18 à 50 ans consomment moins de 2/3 des apports nutritionnels conseillés (ANC). Cela atteint même 50% chez les femmes de plus de 55 ans et 75% chez les hommes de plus de 65 ans !

Maintenant que vous connaissez les apports nutritionnels conseillés, nous allons pouvoir " découvrir " les bienfaits du calcium.

Tout le monde commence à le savoir, le calcium est essentiel à la croissance et à l’entretien des os. Il contribue également à la prévention et au traitement de l’ostéoporose.

A ce sujet, mesdames vous devez savoir que vous êtes plus sujettes à ce genre de pathologie, notamment après la ménopause. Outre le rôle préventif du calcium, des études récentes ont démontré le rôle essentiel de la vitamine D dans la santé osseuse, dans la mesure où sans cette vitamine, l’organisme ne peut absorber le calcium.

Mais où trouver la vitamine D me direz-vous ? Là est justement le problème. Contrairement au calcium, peu d’aliments contiennent de la vitamine D. On la trouve dans certains poissons gras, dans les jaunes d’œuf, le foie, les huîtres.

Concernant la perte osseuse causée par les corticostéroïdes, il a été établit que ce type d’anti-inflammatoire peut provoquer l’ostéoporose chez les personnes qui en consomment sur de longues périodes. Les résultats d’une synthèse indiquent que la prescription d’un supplément de calcium et de vitamine D peut s’avérer efficace dans la prévention de l’ostéoporose chez les personnes sous corticostéroïdes.

En plus de ses effets bénéfiques sur la croissance et l’entretien des os, le calcium a également des vertus que vous n’auriez peut-être pas soupçonnées...

Par exemple, saviez-vous que le calcium (sous forme de carbonate de calcium) pouvait combattre l’hyperacidité gastrique. Le carbonate de calcium a un effet alcalinisant qui permet de contrer l’action acidifiante des acides gastriques. Son efficacité n’est pas fondée sur des essais cliniques, mais sur un usage généralement admis.

Aussi, le calcium aurait comme vertu de soulager les symptômes du syndrome prémenstruel : dépression, rétention d’eau et douleurs. Les chercheurs pensent que le syndrome prémenstruel pourrait être une manifestation d’une carence en calcium.

Enfin, on reconnaît au calcium des vertus de régulateur cardiaque, et anti-dépressif.

Attention

Certes, le calcium a de multiples vertus bénéfiques, mais il est important de savoir qu’il ne faut pas en abuser (comme toutes les bonnes choses). Un excès de calcium peut avoir engendrer des calculs rénaux ou une hypercalcémie. Mais les experts considèrent qu’il faut absorber plus de 10 g par jour pour provoquer des effets indésirables. Autant dire que la marge est tout de même élevée.

» Les effets…
D'une carence : un apport insuffisant en calcium peut entraîner de nombreux problèmes plus ou moins graves : fragilité osseuse, retard de croissance, crampes musculaires, engourdissement, problèmes de dents et de gencives, troubles rénaux, etc. Généralement, une supplémentation en calcium, sous forme de compléments, suffit à corriger ces troubles. Ne pas en consommer ou en donner sans avis médical.
D'un excès :

irritation gastro-intestinale, ballonnements, gaz, constipation sont quelques-unes des manifestations, essentiellement digestives, d'un excès de calcium dans l'organisme. Cela peut également se traduire par l'apparition de calculs rénaux, c'est pourquoi les personnes sujettes à ce type de problèmes doivent éviter le surdosage de calcium.

Des vertus insoupçonnées
Le Magnésium

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ce n'est pas de calcium que nous avons le plus besoin, mais de magnésium, un oligo-élément essentiel qui a disparu de notre alimentation en raison du raffinage des céréales d'une part, mais aussi et surtout des méfaits de l'agriculture intensive. D'autres raisons peuvent être encore invoquées pour la carence alimentaire en magnésium : le raffinage du sel lui fait perdre une grande quantité de magnésium, les conservateurs utilisés dans l'industrie alimentaire, mais aussi la consommation d'alcool. Nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/jour - 400 mg/jour pour les femmes enceintes. Au 19è siècle, alors que notre alimentation était plus équilibrée et pas encore dévitalisée par l'agriculture industrielle, la carence en magnésium n'existait pas. Il suffisait de manger 500gr de pain complet au levain qui amenait quotidiennement l'apport nécessaire. Le pain que nous mangeons aujourd'hui n'en apporte que des quantités infimes. Le magnésium n'est pas un médicament, c'est un aliment absolument nécessaire puisque son absence totale est incompatible avec la vie. Il est nécessaire à tous les processus biochimiques de votre organisme, au métabolisme, à la synthèse des acides nucléiques et des protéines, et à la majorité des fonctions de notre organisme, comme la reproduction cellulaire, la production d'énergie, la transmission des influx nerveux. Dans ce dernier cas, le magnésium profondément lié au calcium puisqu'il assure sa fixation, est l'un des principaux aliments de la cellule nerveuse ; dans tous les troubles du système nerveux (nervosité, dépression, insomnie, anxiété...) on constate la carence de magnésium. Le chercheur français ROBINET a montré qu'en France, les carences du sol en magnésium se superposaient parfaitement sur la carte de France des suicides. Le magnésium est donc un puissant antidépresseur que l'on devrait privilégier par rapport à certains médicaments aux effets secondaires redoutables. Dans certains cas, le rôle du magnésium par rapport au calcium est intéressant à bien des égards. Déjà, on sait que c'est le magnésium qui fixe le calcium et intervient dans le métabolisme calcique sur les glandes parathyroïdes. Au niveau cellulaire, il contrôle et régule l'entrée du calcium dans la cellule et les liquides intra-cellulaires.

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site