L’alphabet phénicien

L’alphabet phénicien est un ancien alphabet de type abjad utilisé par les Phéniciens pour noter leur langue. Il a été emprunté par plusieurs peuples méditerranéens pour donner notamment :

Sommaire

[masquer]

Histoire [modifier]

Il est probable que l'alphabet phénicien soit issu d'un modèle dit alphabet linéaire et utilisé pour noter des idiomes proto-cananéens, et proviendrait de simplifications des hiéroglyphes égyptiens. Les plus anciennes inscriptions datent vraisemblablement du XIIIe siècle avant l'ère chrétienne mais on les considère encore comme du linéaire. La cité phénicienne de Byblos semble avoir joué un rôle décisif dans la diffusion de l'alphabet qui, au XIe siècle , est parfaitement établi (ce qui permet de poser la date de séparation, somme toute artificielle, de 1050 avant l'ère chrétienne, entre le modèle linéaire et le modèle phénicien).

L'alphabet phénicien suit l'ordre levantin, qu'il transmettra à tous ses descendants.

Liste des graphèmes [modifier]

LettreNomSignificationTranslittérationValeurLettre correspondante en
HébreuArabeGrecLatinCyrillique
Aleph ʾāleph bœuf /ʔ/ א Α α A a А а
Beth bēth maison (hébreu : בית) (arabe : بيت) b /b/ ב Β β B b Б б, В в
Gimel gīmel chameau (hébreu : גמל) (arabe : جمل) g /g/ ג Γ γ C c, G g Г г
Daleth dāleth porte (hébreu : דלת) d /d/ ד Δ δ D d Д д
He battant h /h/ ה Ε ε E e Е е, Є є
Waw wāw hameçon (hébreu : וו) w /w/ ו (Ϝ ϝ), Υ υ F f, U u, V v,
W w, Y y
(Ѵ ѵ), У у
Zayin zayin arme (hébreu : זין) z /z/ ז Ζ ζ Z z З з
Heth ḥēth mur (arabe : حيط) /ħ/ ח Η η H h
Teth ṭēth roue /tʼ/ ט Θ θ (Ѳ ѳ), Ф ф
Yodh yōdh main (hébreu : יד) (arabe : يد) y /j/ י Ι ι I i, Ï ï, J j И и, Й й
Kaph kaph paume (hébreu : כף) (arabe : كف) k /k/ כ Κ κ K k К к
Lamedh lāmedh bâton l /l/ ל Λ λ L l Л л
Mem mēm eau (hébreu : מים) (arabe : ماء) m /m/ מ Μ μ M m М м
Nun nun serpent (arabe : حنش) n /n/ נ Ν ν N n Н н
Samekh sāmekh poisson (arabe : سمك) s /s/ ס س Ξ ξ, Σ σ/ς, Χ χ X x (Ѯ ѯ), Х х
Ayin ʿayin œil (hébreu : עין) (arabe : عين) ʿ /ʕ/ ע Ο ο O o О о
Pe bouche (hébreu : פה) (arabe : فم) p /p/ פ Π π P p П п
Sade ṣādē papyrus /sʼ/ צ (Ϻ ϻ, Ϡ ϡ) Ц ц, Ч ч
Qoph qōph singe (hébreu:קוף) q /q/ ק (Ϙ ϙ) Q q
Res rēš tête (hébreu : ראש) (arabe : راْ س) r /r/ ר Ρ ρ R r Р р
Sin šin soleil (hébreu : שמש) (arabe : شمس) cf. dent š /ʃ/ ש ش Σ σ/ς S s С с, Ш ш
Taw tāw marque (hébreu : תו) t /t/ ת Τ τ T t Т т

Le nom des lettres phéniciennes ne nous est pas directement connu. On a choisi ici des valeurs possibles, restituées à partir de l'hébreu. La « signification » des lettres est un rappel de ce que le pictogramme hiéroglyphique à l'origine du caractère représentait. De nombreuses significations données ici sont des hypothèses, souvent motivées par le sens qu'a la lettre correspondante en hébreu.

La translittération suit les conventions habituelles pour les langues sémitiques. Les valeurs phonologiques sont données en API. Les « emphatiques » des langues sémitiques étant interprétées comme d'anciennes éjectives, on les a, ici, analysées comme telles.

Dans l'alphabet arabe, il y a en plus les lettres غ ,ظ ,ض ,ذ ,خ ,ث.

Toutes les lettres grecques n'apparaissent pas. En effet, les lettres grecques Υ, Φ, Χ, Ψ et Ω ont été ajoutées après l'emprunt des lettres phéniciennes. Elles apparaissent d'ailleurs en fin d'alphabet dans l'alphabet grec. Toutes les lettres grecques n'étaient pas utilisées de la même façon dans le monde grec et que des disparités régionales existaient.

Mémoire du monde [modifier]

Logo Mémoire du Monde (Unesco).gif

Depuis 2005, l'Unesco a classé sur la Liste Mémoire du monde, qui recense depuis 1997 les éléments du patrimoine documentaire présentant un intérêt universel, l’alphabet inscrit sur le sarcophage d’Ahiram, roi de Byblos (XIIe siècle av. J.-C.), qui est le plus ancien exemple connu de l’écriture alphabétique, par opposition aux écritures cunéiforme et hiéroglyphique. Ce système d’écriture, composé uniquement de consonnes, a donné sa base à l'alphabet grec qui apportera les voyelles et a servi de modèle pour le développement d’un grand nombre d’alphabets par la suite, et notamment l'alphabet araméen, qui lui-même donnera naissance à l'hébreu et à l'arabe. Le sarcophage se trouve au Musée national de Beyrouth, au Liban.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Quran Explorer - Interactive Audio Recitations & Translations

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site